Brest : information judiciaire sur la mort d'une étudiante renversée par la police

La victime était âgée de 19 ans. Elle a été fauchée par une voiture de police banalisée qui regagnait le commissariat après une intervention. 

Le véhicule circulait sans gyrophare ni sirène. Le procureur de la République de Brest, Bertrand Leclerc, a annoncé lundi 16 septembre l'ouverture d'une information judiciaire pour homicide involontaire après le décès de l'étudiante renversée vendredi soir par une voiture de police qui rentrait d'intervention.

Agée de 19 ans, l'étudiante, en deuxième année de médecine, traversait une avenue longeant le campus universitaire pour gagner un arrêt de bus quand elle a été fauchée par une voiture de police banalisée qui regagnait le commissariat, vers 23h30. La victime est morte dimanche des suites de ses blessures.

"Mauvaise visibilité" due à la pluie

A bord du véhicule se trouvaient trois policiers ainsi qu'une personne interpellée peu avant pour des faits de violence aggravée. Selon la police, la personne était "agitée". Le conducteur de la voiture a dit qu'il n'avait rien vu. Le commissaire Yves Floc'h, du commissariat de Brest, a évoqué une "mauvaise visibilité" due à la pluie et affirmé que le conducteur roulait à "une vitesse normale". Un contrôle par éthylotest du chauffeur s'est révélé négatif.

"Manuel Valls tient à faire part de son émotion et de sa tristesse", a indiqué le ministère de l'Intérieur. Le ministre a demandé l'ouverture d'une enquête administrative, confiée à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), la police des polices.