Montres de luxe : des vols de plus en plus nombreux et violents

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
Montres de luxe : des vols de plus en plus nombreux et violents
France 2
Article rédigé par
L. Chaussoy, L. Monfort, K. Le Bouquin, B, Vignais, Y. Moine, P. Crapoulet, J. Pires - France 2
France Télévisions

Les vols de montres de luxe se multiplient, plus d'une centaine cette année rien qu'en région parisienne et parfois de façon très violente. Cet été, la tendance s'est même accélérée. Certaines montres volées dépassent parfois les 400 000 euros. 

Elles sont en or ou argent et certaines possèdent des mécanismes sophistiqués. Les montres de luxe attirent de plus en plus de passionnés et de voleurs. Sur une image amateure, une touriste chinoise vient de se faire agresser en plein Paris. Un homme lui a violemment arraché sa montre d'une valeur de 60 000 euros. L'étranglement est la nouvelle technique adoptée par les voleurs pour dépouiller leurs victimes. Plus de 100 agressions de ce type ont été enregistrées à Paris depuis janvier. C'est trois fois plus qu'en 2020.

Revendues sur le marché noir

"J'ai vu mon fils par terre, dont un qui lui tenait les pieds, l'autre les mains (...) j'ai eu très peur", témoigne la mère d'une victime. Les montres visées par les voleurs valent en moyenne entre 5 et 15 000 euros. Fin juillet au tribunal de Versailles, quatre jeunes voleurs ont été condamnés à trois ans de prison ferme. Selon leur avocat, ils ont agi au compte de trafiquants qui revendent ensuite les montres sur le marché noir. "Je pense que la montre, le lendemain elle est déjà revendue", déclare Me Patrick Wallon. La plupart de ces objets volés sont écoulés sur internet ou à l'étranger car en France la législation est très stricte. "Toutes les montres de grande marque ont un voire deux numéros de série et qui doivent être rapportés dans un livre de police", précise Guillaume Gaulis, horloger, qui a déjà été approché par des vendeurs suspects. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Braquage

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.