"Il est entré en criant : c'est un attentat" : une professeure d'un collège de Seine-Saint-Denis braquée dans sa classe

En Seine-Saint-Denis, une professeure du collège Elsa Triolet a été braquée jeudi dans sa classe, devant ses élèves. Elle faisait cours à des quatrièmes quand des jeunes ont fait irruption.

Des élèves en classe (illustration).
Des élèves en classe (illustration). (LIONEL VADAM / MAXPPP)

Une professeure du collège Elsa Triolet, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), a été braquée dans sa classe, devant ses élèves, jeudi 11 avril, selon les informations de France Inter. Elle faisait cours à des quatrièmes quand des jeunes ont fait irruption.

"Il y en a un qui est entré en criant : c'est un attentat", témoigne la professeure. Selon elle, elle a été attaquée parce qu'elle était prof. Elle n'a pas encore eu le temps de parler avec ses élèves des évènements : "Ce n'est pas un évènement ponctuel. L'incident est d'une extrême gravité mais les violences, c'est tout le temps."

Il a braqué une arme factice sur moi, il a tiré en direction de mon visage. J'ai mis ma main et les billes ont atterri sur ma main. J'étais dans la sidération parce que je ne connaissais pas l'individu.Une professeure d'Elsa Trioletà franceinfo

Les personnels du collège Elsa Triolet dénoncent, dans une lettre, la "casse des services publics", une "casse de l'éducation prioritaire" et demandent plus de moyens humains. Les professeurs appellent les parents, les élèves et les enseignants de Seine-Saint-Denis à manifester samedi à 11 heures sur le parvis de la basilique de Saint-Denis.

En Seine-Saint-Denis, les incidents sont nombreux. Il y a un mois, un droit de retrait des personnels d'un collège a été déposé après l'agression d'un professeur devant l'établissement. Au lycée Paul Eluard, un groupe d'élèves s'est introduit avec des battes et des marteaux. À Aubervilliers, il y a une semaine une assistante d'éducation et un enseignant ont été violemment agressés.