Braquage à Marseille : des riverains empêchent les voleurs de fuir

Au Lidl du marché aux puces de Marseille (Bouches-du-Rhône), les braqueurs n'ont pas pu filer avec leur butin. Ils ont été arrêtés dans leur fuite par un groupe de personnes se trouvant sur place.

FRANCE 2

Un homme en t-shirt noire titube : il vient d'être molesté par un groupe d'individus. Il est en réalité un braqueur arrêté dans sa fuite par un cinquantaine de personnes présentes sur place. Tout a commencé quelques minutes plus tôt, samedi 15 septembre, vers 20 heures, avec un complice. Ils pénètrent dans le Lidl du marché aux puces de Marseille (Bouches-du-Rhône). Armés, ils réclament le contenu des caisses et ressortent avec des sacs pleins. Mais une fois à l'extérieur, leur plan tourne court. Un groupe de vendeurs à la sauvette se jettent sur eux, ralentissant leur fuite.

15 000 euros de butin presqu'entièrement envolés

Dans la bagarre, quatre personnes sont blessées, un braqueur tire même un coup de feu avant d'être maîtrisé. Son complice parvient à s'enfuir, récupéré par un troisième homme à bord d'une BMW. Une partie du butin évalué à 15 000 euros s'éparpille au sol, les policiers n'en ont quasiment rien récupéré. "Les individus qui sont allés au départ porter assitance, ont récupéré bien sûr ce qu'il y avait au sol. Un partage a été fait sur le parking avec une fuite immédiate à l'arrivée des premières sirènes de police", raconte Rudy Manna, délégué départemental du syndicat Allliance police. Dimanche matin, les riverains de ce marché des quartiers nord de la ville disaient ne pas être surpris : "Marseille est connue pour ses braquages, ce n'est pas la première fois."

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux hommes ont été pris à partie par la population après avoir braqué le supermarché Lidl, dans le 15e arrondissement de Marseille (Bouches-du-Rhône), le 15 septembre 2018.
Deux hommes ont été pris à partie par la population après avoir braqué le supermarché Lidl, dans le 15e arrondissement de Marseille (Bouches-du-Rhône), le 15 septembre 2018. (OLIVIER MARTOCQ / RADIO FRANCE)