Bordeaux : la femme visée par un tir de police lundi a succombé à ses blessures

Elle avait poignardé à la jambe un policier intervenu à son domicile pour un différend familial avant d'être grièvement atteinte par un tir de riposte.

Article rédigé par
Avec France Bleu Gironde - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le CHU Pellegrin de Bordeaux. (DAVID THIERRY / MAXPPP)

Une femme de 33 ans, qui avait agressé un policier lundi 10 mai à Bordeaux et qui avait été touchée par un tir des forces de l’ordre a succombé à ses blessures mardi, rapporte France Bleu Gironde. Elle était hospitalisée depuis lundi après-midi au CHU de Pellegrin dans un état grave.

L'IGPN saisie pour le tir du policier

Lundi, peu avant 18H, les policiers sont appelés par un homme pour un différend familial, près de la rue de Pessac, dans le centre-ville de Bordeaux. En arrivant sur les lieux, un des trois agents de police est poignardé à la jambe par son épouse. Un de ses collègues ouvre alors le feu, la blessant grièvement. L’assaillante qui souffrait "de troubles psychologiques" avait crié "Allah Akbar" et "mécréants" à plusieurs reprises lors de l'intervention des forces de l’ordre, avait indiqué le parquet de Bordeaux à l’AFP lundi.

La police judiciaire a été saisie pour des faits de violences aggravées avec arme et sur personne dépositaire de l'autorité publique. L'IGPN a également été saisie pour faire la lumière sur l’usage de l’arme du policier, explique le parquet de Bordeaux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.