Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Portraits croisés de deux bijoutiers, l'un armé, l'autre pas

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
AMBROISE BOULEIS - FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Louis-Claude Marco explique pourquoi il possède un 357 Magnum, et tous les permis qui vont avec. Max Léon, 73 ans, a déjà essuyé trois braquages en trois ans à Marseille (Bouches-du-Rhône). Il refuse de porter une arme. 

Le bijoutier qui a tué un braqueur à Nice (Alpes-Maritimes) a été mis en examen pour homicide volontaire par deux juges d'instruction, vendredi 13 septembre, et placé sous surveillance électronique. L'homme évite donc la détention provisoire. Cette affaire relance un débat du côté des professionnels du commerce de la bijouterie : doivent-ils ou non détenir une arme à l'intérieur de leurs magasins ?

Certains ont franchi le pas, comme à Montpellier (Hérault), où Louis-Claude Marco explique aux journalistes de France 2 pourquoi il possède une arme, un 357 Magnum, et tous les permis qui vont avec. Un braqueur avait fait irruption dans son commerce en 2011. Pour d'autres, posséder une arme est inenvisageable. C'est le cas de Max Léon, bijoutier de 73 ans, qui a déjà essuyé trois braquages en trois ans à Marseille (Bouches-du-Rhône). Il refuse de porter un pistolet. Portraits croisés.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.