Bijoutier de Nice : meurtre ou légitime défense ?

Le procès du bijoutier de Nice (Alpes-Maritime) qui, en 2013, a tué un de ses agresseurs a débuté ce lundi 28 mai. Aujourd'hui, tout l'enjeu est de savoir s'il a agi en état de légitime défense ou s'il s'est fait justice lui-même.

Voir la vidéo
France 2

Cinq ans après les faits, l'ancien bijoutier niçois Stephan Turk va enfin pouvoir s'expliquer devant la cour d'assises des Alpes-Maritimes, ce lundi 28 mai. Il est poursuivi pour homicide volontaire. Le 11 septembre 2013, deux hommes armés et cagoulés font irruption dans une bijouterie. Ils s'en prennent violemment au commerçant et raflent des bijoux et des espèces avant d'enfourcher leur scooter pour prendre la fuite. À cet instant, Stephan Turk saisit un pistolet automatique qu'il conserve dans son commerce et tire en direction des braqueurs.

Le bijoutier avait-il encore à craindre pour son intégrité physique ?

Touché mortellement dans le dos, Antony Asli s'effondre et meurt. Le bijoutier est alors interpellé et placé en garde à vue. Selon lui, il n'a fait que réagir face aux braqueurs qui le menaçaient. Mais cette version ne tient pas, pour la famille d'Antony Asli. Selon plusieurs rapports d'experts, lorsque son agresseur prend la fuite, Stephan Turk se trouvait à l'intérieur de son magasin et n'avait plus à craindre pour son intégrité physique.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ancien bijoutier niçois, Stephan Turk (au centre) est jugé à partir du 28 mai 2018 pour avoir tué l\'un de ses braqueurs en septembre 2013
L'ancien bijoutier niçois, Stephan Turk (au centre) est jugé à partir du 28 mai 2018 pour avoir tué l'un de ses braqueurs en septembre 2013 (MAXPPP)