Bernard Cazeneuve intensifie la lutte contre le trafic de drogue à Saint-Ouen

Face à l'indignation grandissante des habitants, contre le trafic de drogue à Saint-Ouen, le gouvernement annonce prendre des mesures. Les détails de France 2.

FRANCE 2

Acheteurs, rabatteurs, guetteurs, vendeurs sont dans le viseur du gouvernement. Dans une interview accordée au "Parisien", le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve dévoile plusieurs mesures ce jeudi 14 mai pour lutter contre le trafic de stupéfiants à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) dans le nord de Paris. Des mesures qui viennent après la manifestation des habitants, le week-end dernier, pour dire stop à la violence. L'objectif est de dissuader les acheteurs de se rendre dans la ville, en s'attaquant directement à la demande. Depuis mercredi, policiers et agents des douanes sont déployés et 56 acheteurs ont été contrôlés.

"On ne peut pas tolérer que des gens qui viennent de l'extérieur de cette banlieue contribuent à faire prospérer ce genre de trafic" explique à France 2 Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur.

Renforcement des contrôles

Une cinquantaine de CRS seront présents en permanence alors que la vidéo-surveillance va être renforcée avec l'installation de 12 caméras. Ces dernières semaines, cinq jeunes ont été blessés par balle dans la ville.

Le JT
Les autres sujets du JT
Capture d\'écran de Google Street View montrant le 41 rue Dhalenne, à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) où le bailleur social Saint-Ouen Habitat a menacé d\'expulser les locataires qui viennent en aide au SDF.
Capture d'écran de Google Street View montrant le 41 rue Dhalenne, à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) où le bailleur social Saint-Ouen Habitat a menacé d'expulser les locataires qui viennent en aide au SDF. (GOOGLE STREETVIEW)