Attaque à Liège : "L'objectif de l'assassin était de s'en prendre à la police"

Un homme a tué trois personnes mardi à Liège, dans l'est de la Belgique, avant d'être abattu.

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

>> Ce direct est désormais terminé. Vous pouvez suivre l'évolution de l'enquête dans ce nouveau contenu. <<

Un homme a tué trois personnes, dont deux policiers, mardi 29 mai à Liège (Belgique), avant d'être abattu par les forces de l'ordre, a annoncé à l'AFP une porte-parole du parquet de la ville. Une enquête a été ouverte pour "infraction terroriste", ont annoncé les autorités belges lors d'une conférence de presse.

Quatre morts, dont l'assaillant. "Un individu porteur d'une arme blanche a pris en filature deux policiers, les a agressés par l'arrière en leur donnant de multiples coups de couteau. Il s'est emparé de leurs armes de service et s'est servi des armes de service sur les policiers, lesquels sont décédés", a expliqué le procureur du roi lors d'une conférence de presse. L'homme a continué sa route et tué le passager d'une voiture, un jeune homme de 22 ans, toujours selon le procureur. L'assaillant a ensuite été abattu par des membres des forces de l'ordre.

 La police visée. La fusillade s'est produite vers 10h30 sur une grande artère de la ville. Une enquête a été ouverte, de la "qualification d'infraction terroriste", ont annoncé les autorités belges lors d'une conférence de presse. "L'objectif de l'assassin était de s'en prendre à la police", a affirmé Christian Beaupère, chef de corps de la police de Liège.

 Une femme de ménage prise en otage. Après avoir tiré sur les policiers, l'homme s'est réfugié dans l'enceinte d'un lycée, où il a pris une femme de ménage en otage, raconte la RTBF.

Le dossier confié au parquet fédéral. Le parquet de Liège a annoncé que le dossier était confié au parquet fédéral, qui est compétent en matière de terrorisme. "Il y a des éléments qui vont dans la direction d'un acte terroriste", a justifié Eric Van Der Sypt, porte-parole du parquet fédéral.

La réaction du président français. Après les faits, Emmanuel Macron a fait part de la "solidarité du peuple français à l'égard du peuple belge", après cette "terrible attaque".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #LIEGE

23h51 : Après l'attaque de Liège, franceinfo se demande quelle est la politique menée contre le terrorisme en Belgique ? Voici les réponses de Valéry Lerouge, correspondant en Belgique de France télévisions.

22h41 : Après l'attaque de Liège, où un homme a tué par balles trois personnes, un spécialiste en terrorisme et radicalisation, estime sur franceinfo que l'on peut faire un parallèle entre la Belgique et la France. Selon lui, "on est dans une dispersion de la menace et de l'idéologie." Vous pouvez retrouver son interview ici.

22h18 : Un homme a tué trois personnes, dont deux policiers, ce matin à Liège, avant d'être abattu par des membres des forces de l'ordre. Des témoins racontent à France 2 ce qu'ils ont vécu.


20h23 : Un témoin de l'attaque terroriste de Liège raconte à franceinfo le déroulement des faits. "Ca ressemblait trop aux images d’attaques terroristes", dit-il.

17h24 : Voici un extrait de la conférence de presse du chef de la police de Liège.

(FRANCEINFO)

17h16 : Christian Beaupère insiste sur le fait qu'il ne peut commenter l'enquête judiciaire en cours. Le parquet fédéral, qui est en charge du dossier, tiendra une conférence de presse demain à 10h30.

17h15 : Il salue le "courage" et le "professionnalisme" des policiers belges qui ont permis d'éviter un nombre plus important de victimes.

17h13 : C'est maintenant Christian Beaupère, chef de corps de la police de Liège, qui prend la parole. "Il est clair que l'objectif de l'assassin était de s'en prendre à la police", déclare-t-il.



(FRANCEINFO)

17h11 : Le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, tient une conférence de presse. "Le jeune homme tué dans le véhicule était un élève de la Haute école de la ville de Liège", précise-t-il.



(FRANCEINFO)

16h01 : Selon une femme témoin de l'attaque, l'assaillant "a crié Allah akbar et a parlé de la Syrie". Les précisions dans notre article.

Le boulevard d\'Avroy, à Liège (Belgique), le 29 mai 2018.


(VICTOR JAY / TWITTER / AFP)

15h34 : Anne Hidalgo, maire socialiste de Paris, réagit à l'attaque survenue à Liège, ce matin.

15h15 : Des politiques expriment leur solidarité avec la ville de Liège. Parmi eux, François Hollande, Martine Aubry ou encore Valérie Boyer.

14h36 : Le cabinet du maire de Liège précise que les deux policiers tués ce matin sont des femmes, employées de la police municipale.

14h27 : Ce matin, un homme a tué trois personnes à Liège dont deux policiers. Nous détaillons dans cet article ce que nous savons sur cette attaque pour laquelle la "qualification d'infraction terroriste" est retenue.




(JOHN THYS / AFP)

14h09 : Emmanuel Macron adresse "toutes les condoléances et la solidarité du peuple français à l'égard de nos voisins belges". Il a fait cette déclaration lors d'une conférence de presse.

13h34 : Les autorités belges précisent qu'un automobiliste a été tué et que l'assaillant a pris en otage une femme dans un lycée. La police belge est intervenue et l'homme "a fait une sortie en faisant feu sur les policiers" en blessant plusieurs d'entre eux aux jambes. C'est à ce moment que l'assaillant a été abattu.

13h29 : Voici le récit de l'attaque de ce matin, donné par les autorités belges : "Un homme a pris en filature deux policiers, les a agressés par l'arrière leur donnant de multiples coups de couteau. Il s'est ensuite emparé de leurs armes de service, s'est servi des armes de service sur les policiers." Retrouvez le déroulé des faits dans cette vidéo.

(FRANCEINFO)

13h25 : "L'affaire a été mise à l'instruction avec une qualification d'infraction terroriste."

(FRANCEINFO)

13h22 : La "qualification d'infraction terroriste" est retenue, annoncent les autorités belges lors d'une conférence de presse.

12h58 : Le Premier ministre belge condamne une "violence lâche et aveugle" après la fusillade de ce matin.

12h34 : La police fédérale belge rend hommage aux policiers de la ville de Liège et aux victimes.

12h25 : La police nationale française rend hommage aux policiers belges morts lors de la fusillade.

12h18 : Le parquet de Liège annonce que le dossier est confié au parquet fédéral qui est compétent en matière de terrorisme.

11h58 : Le vice-Premier ministre et ministre de la Sécurité et de l'Intérieur belge, Jan Jambon, indique que le centre de crise belge suit la situation à Liège de près, après cette fusillade meurtrière.

11h52 : Le bourgmestre (maire) de Liège indique que la situation est maintenant "figée" et que les enfants sont "en sécurité".

11h49 : Le parquet de Liège revoit à la hausse le bilan de la fusillade de Liège et fait désormais état de quatre morts, dont deux policiers et le tireur.

11h57 : La porte-parole du parquet de Liège apporte des précisions à l'AFP. Deux policiers ont été tués par un tireur, ce matin. Le suspect a été "neutralisé" et interpellé. On compte également deux blessés. Les circonstances des tirs sont encore "floues".