VIDEO. Bébés morts à l'hôpital de Chambéry : la bactérie recherchée est "très rare"

Il s'agit d'une entérobactérie, c'est-à-dire qu'on la retrouve habituellement dans le tube digestif. Son identification est en cours. Explications de Jean-Daniel Flaysakier, consultant santé pour France 2.

France 2

L'enquête progresse après la mort de trois nourrissons à l'hôpital de Chambéry (Savoie). Selon une information de France 2, le laboratoire Marette, à Courseulles-sur-Mer (Calvados), est le fournisseur de poches alimentaires de l'établissement. Consultant santé pour France 2, Jean-Daniel Flaysakier indique, lundi 6 janvier, sur le plateau du journal de 13 heures, que la bactérie incriminée dans la mort des trois bébés est "très rare".

D'après lui, il s'agit d'une entérobactérie, c'est-à-dire qu'on la retrouve habituellement dans le tube digestif. Son identification est en cours. L'affaire est prise au sérieux puisque le laboratoire chargé de l'affaire travaille d'habitude sur des dossiers de terrorisme.

Pour l'instant, rien ne permet de savoir si les poches ont été contaminées au laboratoire ou à l'hôpital. Mais il n'y a plus de risques : "Tous les lots de produits qui étaient concernés" ont été retirés, a annoncé la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

L\'entrée de la maternité de l\'hôpital de Chambéry, où trois nourrissons sont morts en décembre.
L'entrée de la maternité de l'hôpital de Chambéry, où trois nourrissons sont morts en décembre. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)