Bébés morts à Chambéry

Résumé de la rubrique

Les 6, 7 et 12 décembre 2013, l'hôpital de Chambéry bascule dans la consternation : 3 nourrissons, dont 2 prématurés, meurent à la suite d'une dégradation brutale de leur état général. Un quatrième bébé est sauvé in extremis avant Noël. L'enquête sur les bébés morts à Chambéry met en cause la contamination des poches alimentaires, approvisionnant les perfusions des nourrissons. Cette affaire des bébés morts à Chambéry place la ministre de la Santé, Marisol Touraine, sous le feu des projecteurs. Le laboratoire Marette, fabricant des poches alimentaires, fait également l'objet d'une investigation judiciaire afin de déterminer ses responsabilités dans cette affaire.