Aubervilliers : la communauté chinoise ne décolère pas

4 000 personnes ont manifesté ce dimanche 21 août à Aubervilliers après la mort d'un des leurs il y a deux semaines. La communauté chinoise dénonce des agressions récurrentes et des vols et demande plus de protection.

France 3

Place de la mairie à Aubervilliers, il reste encore quelques fleurs en mémoire de Zhang Chaolin, 49 ans, lâchement tué le 7 août dans une rue de cette ville de Seine-Saint-Denis. Ce dimanche, la communauté chinoise manifeste sa colère et se demande qui sera le prochain. Tous réclament davantage de caméras et de policiers. Dans le cortège, la maire de la ville Meriem Derkaoui demande l'aide de l'État.

Une centaine d'agressions en 2016

Depuis le début de l'année, c'est plus d'une centaine d'agressions qui a eu pour cible les Chinois d'Aubervilliers. Après les paroles, les manifestants attendent aussi des actes. "Je veux que les autorités arrêtent de se renvoyer la balle", affirme au micro de France 3 Rui Xang, coordinateur de la manifestation. Face à ce racisme crapuleux, le danger serait que la communauté chinoise finisse par se faire justice elle-même.

Le JT
Les autres sujets du JT