Cet article date de plus de huit ans.

Italie : ce que l'on sait de la collision de trains qui a fait au moins 22 morts

L'accident a eu lieu en rase campagne, au nord de Bari, dans les Pouilles.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Une vue aérienne de la collision entre deux trains, entre Ruvo et Corato (Italie), le 12 juillet 2016. (VIGILI DEL FUOCO / AFP)

Deux trains de voyageurs sont entrés en collision frontale dans le sud de l'Italie, mardi 12 juillet. "Le nombre de victimes est de 22 et il y a 43 blessés", a déclaré sur la chaîne SkyTG24 Giancarlo Conticchio, commandant de la police ferroviaire de la région où a eu lieu l'accident. Francetv info fait le point sur cet accident meurtrier.

>> Accident de trains en Italie : suivez la situation en direct

Que s'est-il passé ?

Le choc s'est déroulé en rase campagne, au nord de Bari, dans les Pouilles, près d'une maison de cantonnier, alors que deux trains régionaux de quatre voitures chacun se sont rencontrés à une vitesse élevée, sur un tronçon à voie unique.

Cette image du drame a été communiquée par les pompiers italiens, mardi 12 juillet 2016, entre Ruvato et Corato, dans le sud de l'Italie. (VIGILI DEL FUOCO / AFP)

"La scène est terrifiante, hallucinante", a témoigné un policier, interrogé par l'agence de presse Ansa, alors que les secours tentaient d'extraire les victimes des débris. Les autorités locales ont lancé un appel aux donneurs de sang et ont rappelé tous les médecins et infirmières qui se trouvaient au repos, annulant toutes les opérations non urgentes dans les hôpitaux.

"Nous travaillons avec des dizaines de secouristes pour ouvrir les voitures", a déclaré Luca Cari, porte-parole des pompiers. "Les opérations sont compliquées par le fait que l'accident a eu lieu en pleine campagne." Seules quatre des huit voitures sont restées sur les rails. Une cinquième a quitté la voie et les trois autres sont comme pulvérisées.

Le maire de Corato a publié des images du drame, sur sa page Facebook. "C'est un désastre, comme si c'était un crash d'avion", a commenté l'élu.

Qui sont les victimes ? 

Le dernier bilan officiel fait état de 22 morts et 43 blessés, dont "trois ou quatre dans un état critique", selon le commandant de la police ferroviaire de la région. La liste des victimes n'a pas encore été communiquée et nous ignorons combien de passagers se trouvaient dans les trains.

"Ce trajet est surtout emprunté par des jeunes, des étudiants de l'université de Bari, il assure la liaison entre les petites villes et l'université", a déclaré sur Rai News 24 Lucia Olivieri, journaliste d'un site d'informations locales, Andria Live.it.

La compagnie ferroviaire est-elle en tort ?

Les circonstances de cet accident ne sont pas claires dans l'immédiat, mais le chef du gouvernement Matteo Renzi a promis que toute la lumière serait faite sur cette tragédie. "Nous ne nous arrêterons pas tant que toute la lumière ne sera pas faite", a-t-il déclaré. De son côté, le président de la République, Sergio Mattarella, a dénoncé "un accident inadmissible" réclamant d'établir "avec précisions les responsabilités".

Des sources de la société des chemins de fer privée Ferrotramviaria, qui exploite cette liaison, ont affirmé à l'agence AGI n'avoir aucune explication pour le moment sur les causes du drame. Contacté par la radio Rai 1, un journaliste local explique que les deux trains ne pouvaient pas anticiper le choc, car celui-ci a eu lieu après un long virage.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.