Attaque mortelle d'un fourgon pénitentiaire : une dizaine de téléphones saisis à la prison des Baumettes à Marseille, dans les cellules des connaissances de Mohamed Amra

Un téléphone avait été retrouvé dans la cellule de Mohamed Amra à la prison d’Evreux (Eure) la veille de l’évasion selon les révélations de franceinfo.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Centre pénitentiaire de Marseille "les Baumettes", le 26 octobre 2018. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

La police judiciaire a découvert une dizaine de téléphones portables dans la prison des Baumettes à Marseille, dans les cellules des connaissances de Mohamed Amra, selon les informations de franceinfo vendredi 17 mai.

Après l'attaque d'un fourgon pénitentiaire mardi dans l'Eure qui a fait deux morts et trois blessés, des fouilles ont été organisées dans la prison marseillaise, dans les cellules des connaissances de Mohamed Amra, le fugitif toujours recherché. Ce dernier - avant d'être détenu à la prison d'Evreux dans l'Eure - était notamment passé par les Baumettes pour une affaire de meurtre en bande organisée à côté de Marseille. Dans cette affaire, il est soupçonné d'avoir été le commanditaire.

La police judiciaire a donc récupéré une dizaine de téléphones, dont deux portables, saisis, à l'époque, par les surveillants, dans la cellule du fugitif.

Un téléphone retrouvé dans la cellule de Mohamed Amra

Les enquêteurs tentent de retrouver Mohamed Amra mais aussi le commando à l'origine de l'attaque du fourgon. Ils cherchent à savoir si Mohamed Amra est l'instigateur de son évasion. Si oui, depuis quand le projet était-il en cours ? Ou encore, qui sont ses complices ? Pour tenter d'obtenir des réponses, les téléphones saisis sont donc actuellement décortiqués et expertisés.

En parallèle, l'enquête classique se poursuit : les parents du fugitif ont été entendus, la police scientifique analyse les prélèvements sur la scène de crime comme le péage d'Incarville, les douilles de Kalachnikov ou encore les voitures utilisées par le commando, dont les deux retrouvées incendiées à plusieurs kilomètres de là. Les enquêteurs travaillent également sur la téléphonie, sur les bornes qu'auraient pu activer les malfaiteurs.

Jeudi, franceinfo révélait qu'un téléphone avait été retrouvé dans la cellule de Mohamed Amra à la prison d’Evreux (Eure) la veille de l’évasion. Dans cette même cellule, le détenu avait commencé à scier les barreaux, avant que les surveillants ne s’en aperçoivent lundi dernier, la veille de l’évasion. C’est à ce moment-là que les surveillants ont découvert le téléphone portable. De son côté, Gérald Darmanin a indiqué jeudi que 350 enquêteurs étaient mobilisés pour rechercher les auteurs de l’attaque du fourgon.

Enquête pour "évasion et bande organisée"

Cette attaque a coûté la vie à deux agents et en a blessé trois autres. Les policiers sont donc toujours à la recherche du fugitif, Mohamed Amra et des hommes qui ont attaqué le convoi. Ce détenu s’est évadé mardi 14 mai lors de l’attaque d’un fourgon pénitentiaire au péage d’Incarville qui le ramenait du tribunal de Rouen vers sa prison. L'enquête est ouverte pour "meurtre et tentative de meurtre en bande organisée, évasion et bande organisée, acquisition et détention d'arme de guerre, association de malfaiteurs en vue de la commission d'un crime".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.