Attaque du marché de Noël de Nantes

Résumé de la rubrique

Lundi 22 décembre, vers 19 heures, un homme a foncé sur un chalet où était servi du vin chaud,  sur l'une des places piétonnes les plus fréquentées du centre-ville, la place Royale. Il a blessé 10 personnes, avant de se poignarder. Le "pronostic vital" de deux personnes est engagé.

L'auteur de l'attaque est présenté comme un déséquilibré. Pour la procureure Brigitte Lamy, ce n'est pas un "acte de terrorisme", mais "un cas isolé" sans "revendication particulière".

Cette attaque intervient au lendemain de l'attaque du commissariat de Joué-lès-Tours et de celle de Dijon, où un homme a fauché des piétons dans le centre-ville.

Le Premier ministre Manuel Valls assure qu'il n'y a "pas de lien" entre elles.