Militaires fauchés à Levallois-Perret en 2017 : le conducteur condamné à 30 ans de réclusion pour "tentative d'assassinats terroristes"

Le 9 août 2017, au volant de son VTC, Hamou Benlatreche avait fauché des militaires de l'opération Sentinelle qui s'apprêtaient à partir en patrouille, avant de prendre la fuite et d'être interpellé, cinq heures plus tard, près de Calais (Pas-de-Calais).

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des militaires de l'opération Sentinelle patrouillent sur le parvis de La Défense (Hauts-de-Seine), le 18 novembre 2021.  (ERIC BERACASSAT / HANS LUCAS / AFP)

Hamou Benlatreche a été condamné, lundi 13 décembre à Paris, à trente ans de réclusion assortis d'une peine de sûreté de 20 ans pour "tentative d'assassinats terroristes" de militaires de l'opération Sentinelle en août 2017 à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), blessant six d'entre eux.

"L'action de percuter les militaires était volontaire et ne pouvait s'expliquer par un malaise fugace", a jugé le président de la cour d'assises spéciale, qui a également prononcé une interdiction définitive du territoire français pour cet Algérien de 41 ans, arrivé en France en 2009.

Hamou Benlatreche était jugé depuis une semaine pour "tentative d'assassinats sur personnes dépositaires de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste". Le 9 août 2017, au volant de son VTC, il avait fauché des militaires de l'opération Sentinelle qui s'apprêtaient à partir en patrouille, avant de prendre la fuite et d'être interpellé, cinq heures plus tard, près de Calais (Pas-de-Calais).

Six militaires ont été blessés, dont trois sérieusement, et au total neuf d'entre eux sont reconnus comme "victimes potentielles", a déclaré vendredi le président de la cour.



Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attaque contre des militaires à Levallois

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.