Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Porte de Vincennes : les rescapés de la prise d'otages témoignent

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min.
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

France 2 a rencontré des rescapés de la prise d'otages de l'épicerie casher. Ils racontent ce qu'ils ont vécu, de l'intérieur.

Vendredi 9 janvier, Amedy Coulibaly prenait plusieurs personnes en otage dans une épicerie casher, porte de Vincennes.

Il est 13 heures quand il pénètre dans le magasin. "On a tout de suite réalisé qu'il s'était passé quelque chose à l'entrée. Moi, j'étais au bout du magasin", témoigne un homme. "Il y a deux clients qui sont morts dès le début. Dès qu'il est rentré, il a tiré", rapporte une femme. L'un des deux otages abattus est Yohan Cohen. Le jeune homme a essayé de récupérer l'une des armes automatiques que le terroriste avait posées devant lui. Mais Coulibaly a été plus rapide et l'a abattu. "Il lui a mis une balle dans la gorge, à côté de nous, et le pauvre jeune homme est tombé", confie Sophie, une rescapée.

Une longue attente

Une quinzaine d'otages font face au terroriste. Au sous-sol, 10 autres personnes sont réfugiées dans une chambre froide. L'une des otages a alors été chargée par Coulibaly d'aller récupérer les autres en bas.

L'attente est longue pour les otages. Le terroriste prend le temps de regarder les informations. "Il nous a laissé faire ce qu'on voulait, marcher dans les rayons", rapporte un témoin. "Il nous a demandé à tous notre identité : nom, prénom, âge, origine", poursuit un rescapé. "Il nous a raconté un peu sa vie [...]. Et puis, il nous a fait un cours de géopolitique islamiste, un peu débile d'ailleurs", ajoute-t-il.

À 17 h 13, les policiers donnent l'assaut. En moins de deux minutes, la prise d'otages prend fin. Amedy Coulibaly est tué sur le coup.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.