VIDEO. L'étrange liaison entre un suspect des attentats de janvier et une gendarmette

Un proche du terroriste Amedy Coulibaly entretenait une liaison amoureuse avec une formatrice du service de renseignement. L'homme, suspecté de complicité, était déjà connu des autorités.

FRANCE 2

C'est une information surprenante qui a été révélé ce mercredi 4 février. Amar R., un homme suspecté d'avoir contribué aux attentats qui ont frappé la France début janvier, avait une liaison amoureuse avec une gendarmette.
L'homme est un proche d'Amedy Coulibaly, le tueur de Montrouge et de la porte de Vincennes. Quand les enquêteurs se sont mis sur la piste du terroriste, ils ont épluché ses contacts téléphoniques et sont remontés jusqu'à Amar R., qui était visé par un mandat d'arrêt européen pour trafic d'armes et de stupéfiants.

Aucune faute professionnelle

Avant son interpellation le 23 janvier, l'homme a été suivi par la police. Et stupeur : il a été repéré en train de retrouver une femme, formatrice au service de renseignement opérationnel du fort de Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Celle-ci se serait convertie à l'islam il y a deux ans et porterait le voile en dehors de son travail.
Sa direction n'a constaté aucune faute professionnelle de sa part et attend les résultats de l'enquête en cours.

Le JT
Les autres sujets du JT