Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo L'enquête se focalise sur les éventuels complices

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

L'attentat contre Charlie-Hebdo a été revendiqué par Al-Qaïda au Yemen. En France, les enquêteurs sont à la recherche des éventuels complices des trois jihadistes.

Les enquêteurs établissent peu à peu une liste de complices. En perquisitionnant le domicile d'Amedy Coulibaly en banlieue parisienne, les policiers ont découvert un véritable arsenal mais aussi des clefs de moto, véhicule qui aurait permis de cibler ce suspect. Son profil pourrait correspondre à celui du tireur de Fontenay-aux-roses. Le 7 janvier, un joggeur est touché de trois balles de pistolet Tokarev, la même arme que celle utilisée par Coulibaly dans la prise d'otages du supermarché casher.
La compagne de Coulibaly aurait ainsi fui en Syrie via la Turquie. Le 2 janvier dernier, elle est filmée à l'aéroport d'Istanbul. Son frère a été condamné pour son implication dans une filière d'acheminement de jihadistes.

Un suspect arrêté en Bulgarie

Les enquêteurs ont également découvert l'origine des armes utilisées par les jihadistes. Les kalachnikov des frères Kouachi mais aussi le fusil mitrailleur d'Amedy Coulibaly qui aurait été acheté par ce dernier à Bruxelles près de la gare du midi.
Dans l'entourage des frères Kouachi, un suspect a été arrêté en Bulgarie. La justice lui reproche d'avoir été en contact à de nombreuses reprises avec les deux terroristes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.