VIDEO. "Il a crié Allahou Akbar, deux fois, puis il s'est mis à tirer"

Laurent Léger, grand reporter à "Charlie Hebdo", est un rescapé de l'attaque sanglante qui a frappé le journal. Il raconte ce qu'il a vécu lors de l'émission "Envoyé spécial" sur France 2.

FRANCE 2

"Tout le monde était joyeux, en forme, parce que c'était la première réunion de rédaction de la nouvelle année. Tout le monde était heureux de se retrouver." Laurent Léger est grand reporter à Charlie Hebdo. Il participait à la conférence de rédaction de l'hebdomadaire satirique, mercredi 7 janvier, lorsqu'a eu lieu l'attaque. Il a vu ses collègues tomber sous les balles des assaillants. Pour Envoyé spécial, il raconte l'horreur.

>>> Attentat à "Charlie Hebdo" : suivez les recherches des suspects en direct

"Vers 11h30, c'était presque la fin de la réunion, on a entendu quelques pétards mais on n'a pas bien compris ce qui se passait. Puis un homme a surgi dans la salle de réunion. Ça a senti la poudre, tout d'un coup. Il a crié 'Allahou akbar', deux fois, puis il s'est mis à tirer."

Laurent Léger a échappé miraculeusement au carnage en se cachant sous une petite table. "Ma grande chance a été que la salle de réunion était si exiguë que le tireur n'a pas fait le tour de la table pour voir ce qui se passait."  

"J'ai vu l'horreur"

"La moitié de la rédaction par terre. Je me demande encore comment j'ai pu en réchapper", raconte-t-il encore avec une vive émotion au micro de France Info. "J'ai entendu un homme dire à une femme – qui devait être cachée – qu'il n'allait pas tuer les femmes, alors qu'une de nos journalistes était déjà tombée sous la table de la réunion. J'ai vu l'horreur."

Il dit ne pas avoir entendu les assaillants prononcer les noms des journalistes présents autour de la table, excepté celui de Charb. "On veut essayer de continuer, avec le peu d'énergie qui nous reste. On remercie ceux qui nous ont soutenus", conclut-il.

Laurent Léger, grand reporter à \"Charlie Hebdo\", témoigne pour Envoyé spécial.
Laurent Léger, grand reporter à "Charlie Hebdo", témoigne pour Envoyé spécial. ( FRANCE 2)