VIDEO. Dammartin-en-Goële : le patron de l'imprimerie sort du silence

Près d'un mois après les attentats de janvier, une équipe de France 2 a rencontré le patron de l'imprimerie de Dammartin-en-Goële, prise en otage.

France 2

Il y a presque un mois, les frères Kouachi s'étaient retranchés dans une imprimerie de Dammartin-en-Goële. Le patron de l'imprimerie a accepté de revenir sur cette longue journée.

Depuis le drame, Michel Catalano a repris son activité dans des locaux prêtés par un client. "L'outil de fabrication est totalement détruit, mon bâtiment aussi donc faut que j'arrive à redémarrer", explique au micro de France 2, le gérant de l'imprimerie.

Des gestes de solidarité

Le 9 janvier dernier, la cavale des frères Kouachi s'arrête dans son entreprise. L'assaut du GIGN avec ses explosions et ses rafales d'armes automatiques ravagent le bâtiment.

Michel Catalano a lui été détenu pendant une heure. Des moments qu'il a bien du mal à oublier : "Je ne vous cache pas que c'est très difficile. Je ne dors pas beaucoup. Psychologiquement, c'est un moment que j'ai du mal à passer et je pense que ça va durer".

Les gestes de solidarité ont afflué. Michel Catalano a reçu des chèques pour l'aider à se relancer. Avec une collecte de 90 000 euros sur internet, les assurances et l'aide des collectivités territoriales lui permettent d'envisager plus sereinement l'avenir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Michel Catalano, patron de l\'imprimerie CTD de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), où s\'étaient retranchés les frères Kouachi, le 10 janvier 2015.
Michel Catalano, patron de l'imprimerie CTD de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), où s'étaient retranchés les frères Kouachi, le 10 janvier 2015. (DAVID ROSE / REX / SIPA)