Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Comment les terroristes ont-ils obtenu des armes en France ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

D'où vient l'arsenal militaire qu'Amedy Coulibaly et que les frères Kouachi ont utilisé ?

Les frères Kouachi disposaient d'un arsenal militaire impressionnant : deux kalachnikovs, deux pistolets automatiques, une grenade offensive, un lance-roquettes, dix grenades fumigènes et autant de cocktails Molotov.

Lors de la prise d'otages de Vincennes, Amedy Coulibaly avait un fusil d'assaut, des pistolets, un gilet pare-balles, des bâtons d'explosif. C'est Coulibaly qui se serait procuré toutes les armes du groupe, petit à petit.

De 15 à 25 000 euros pour l'arsenal des terroristes

"C'est un trafic à la commande. Dans les quartiers, on n'en trouve pas partout. Il faut déjà être dans un circuit délinquant, comme c'était le cas de Coulibaly", explique Jérôme Pierrat, auteur de Parrains de cités. Pour acheter autant d'armes, il a fallu entre 15 et 25 000 euros.

Certaines viendraient d'un quartier de Bruxelles, en Belgique. La capitale belge est connue pour être une plaque tournante des armes grâce au port d'Anvers et à la présence de mafias, entre autres d'origine balkanique.

Selon le ministère de l'Intérieur, 4 000 armes de guerre circuleraient en France. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attentats de janvier 2015

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.