VIDEO. Attentats à "Charlie Hebdo" et Porte de Vincennes : le récit de trois jours d'horreur

L'équipe de "13h15 le samedi" revient sur ces trois jours sanglants qui ont coûté la vie à 17 personnes. 

13H15 LE SAMEDI

Mercredi 7 janvier, deux hommes attaquent le journal satirique Charlie Hebdo. Lourdement armés, ceux que l'on identifiera par la suite comme les frères Chérif et Saïd Kouachi exécutent 12 personnes, dont les dessinateurs emblématiques Charb, Wolinski, Cabu et Tignous. Ils prennent alors la fuite en criant "Allahou akbar". C'est l'attaque terroriste la plus grave qu'ait connue la France en un demi-siècle. Le soir même, des diraines de milliers de personnes se réunissent partout en France pour manifester leur soutien aux victimes et leur émotion. Tous clament : "Je suis Charlie".

Jeudi 8 janvier, une fusillade a lieu à Montrouge, au sud de Paris. Une policière âgée de 25 ans est tuée. Le tireur, Amedy Coulibaly, âgé de 32 ans, est en fuite. Le lien avec l'attaque de Charlie Hebdo ne sera élucidé que le lendemain, tout comme les motivations de Coulibaly et des frères Kouachi.

Les frères Kouachi se revendiquent d'Al-Qaïda, Coulibaly de l'Etat islamique

Après deux jours de traque, les frères Kouachi se retranchent dans une imprimerie à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) et se revendiquent d'Al-Qaïda au Yémen. Parallèlement, Amedy Coulibaly, peut-être accompagné d'une deuxième personne, prend en otage une vingtaine de personnes dans le supermarché Hyper Cacher, à Paris, Porte de Vincennes. Il se réclame de l'organisation État islamique.

À 17 heures, le Raid et le GIGN donnent l'assaut quasi simultanément. Les frères Kouachi et Amedy Coulibaly sont tués. Quatre otages sont retrouvés morts dans le supermarché. Le bilan des attaques terroristes s'élève à 17 personnes. La France est traumatisée.

Hommage aux victimes de l\'attentat à \"Charlie Hebdo\", mercredi 7 janvier 2015, à Paris. 
Hommage aux victimes de l'attentat à "Charlie Hebdo", mercredi 7 janvier 2015, à Paris.  (XAVIER LEOTY / AFP)