Cet article date de plus de cinq ans.

Un journal turc publie les dessins du nouveau "Charlie Hebdo"

Le quotidien d'opposition "Cumhuriyet" est le seul journal d'un pays musulman à avoir osé faire apparaître les nouvelles caricatures, dont celle de Mahomet, dans son édition du jour. Il a fait l'objet de menaces et est placé sous protection.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un homme lit le quotidien turc "Cumhuriyet", qui publie les dessins du nouveau "Charlie Hebdo", le 14 janvier 2015, à Istanbul (Turquie). (MIRJAM SCHMITT / DPA / AFP)

Seul contre tous. Un journal d'opposition turc a bravé, mercredi 14 janvier, les pressions et menaces qui se multiplient dans les pays musulmans en publiant des caricatures du nouveau numéro de Charlie Hebdo, paru après les attentats à Paris. Le quotidien publie notamment le dessin de Luz qui représente un Mahomet la larme à l'œil tenant une pancarte "Je suis Charlie".

C'est le journal Cumhuriyet, ennemi juré du président islamo-conservateur turc, Recep Tayyip Erdogan, qui a décidé de publier les dessins. Il est, pour l'heure, le seul organe de presse à avoir osé cette publication dans un pays musulman. La direction du journal, fondé en 1924, explique avoir hésité avant de défier ces interdits. Le journal devait initialement publier l'intégralité du nouveau Charlie. Il s'est finalement contenté, après un vif débat interne, d'un encart de quatre pages. 

Le feu vert de la police turque

Dans la nuit, la police turque a fait une descente à l'imprimerie du journal pour examiner son contenu, avant de donner son feu vert à sa distribution. "Dans ces pages, il n'y a pas de contenus susceptibles d'offenser quelque croyance que ce soit, qu'il s'agisse de celles des musulmans, des chrétiens ou des juifs", estime le rédacteur en chef du quotidien, Utku Cakirözer. "Nous avons agi de manière très précautionneuse, en ne publiant pas la couverture de Charlie Hebdo à la une du journal", ajoute-t-il.

Dans son billet, un éditorialiste politique du quotidien accompagne la reproduction de la caricature de quelques mots : "Le terrorisme est un crime contre l'Humanité, quelle que soit son origine. C'est pour cela que [le prophète] tient dans sa main une pancarte 'Je suis Charlie'."

Depuis mardi, la rédaction de Cumhuriyet est la cible de menaces téléphoniques. Des forces de l'ordre ont été déployées autour du siège, à Istanbul, et devant sa rédaction, à Ankara. Dans la capitale, un petit groupe d'étudiants pro-islam a défilé devant le journal sans incident, selon l'agence de presse gouvernementale Anatolie.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.