Les zones d'ombre qui entourent Hayat Boumeddiene, la compagne d'Amedy Coulibaly

La jeune femme serait actuellement en Syrie, mais on ignore toujours son degré d'implication dans les attentats menés en France. 

Capture d\'écran d\'une bande de vidéosurveillance de l\'aéroport d\'Istanbul où l\'on aperçoit une femme voilée présentée par les médias turcs comme Hayat Boumeddiene. 
Capture d'écran d'une bande de vidéosurveillance de l'aéroport d'Istanbul où l'on aperçoit une femme voilée présentée par les médias turcs comme Hayat Boumeddiene.  ( REUTERS)

Elle est la femme la plus recherchée de France. Hayat Boumeddiene, la compagne du terroriste Amedy Coulibaly, est toujours visée par un avis de recherche national, même si les autorités turques affirment, lundi 12 janvier, qu'elle se trouverait actuellement en Syrie.

Des questions demeurent autour du parcours de la jeune femme et de son implication éventuelle dans les attentats menés par son compagnon. 

Etait-elle sous surveillance ? 

La jeune femme de 26 ans a été auditionnée en 2010 dans l'enquête sur l'évasion ratée de Smaïn Aït Ali Belkacem, l'artificier des attentats du RER B en 1995, précise Le Parisien. Amedy Coulibaly a été condamné à cinq ans de prison dans ce dossier. Hayat Boumeddiene, elle, est ressortie libre de sa garde à vue.

"D'abord peu impliquée dans la religion, elle s'y intéresse davantage lorsqu'elle croise la route d'Amedy Coulibaly, en 2007", écrit Le Parisien. "C'est quelque chose qui m'apaise. J'ai eu un passé difficile, et cette religion a répondu à toutes mes questions", précise-t-elle aux enquêteurs, selon les extraits de procès-verbaux publiés par le journal.

En 2009, elle épouse religieusement Amedy Coulibaly et se met à porter le voile intégral, ce qui la contraint à renoncer à un emploi de caissière, précise le quotidien. "Ils étaient extrêmement amoureux et fusionnels. Ils étaient tout l'un pour l'autre. Amedy, c'est sa vie", témoigne une de ses amies dans les colonnes du journal (article abonnés). 

Le Monde a publié des clichés, datant de 2010, montrant le couple en train de se prendre en photo lors d'exercices de tir à l'arbalète. D'après le quotidien, ces photos ont été prises dans le Cantal, lors de visites à Djamel Beghal, jihadiste condamné pour terrorisme. C'était pour faire "de la randonnée", pour "changer de paysage", s'était-elle justifiée auprès des enquêteurs, qui s'étaient notamment appuyés sur ces images pour la placer en garde à vue.  

Cette photo à l'arbalète, où elle apparaît complètement voilée, contraste avec celle diffusée sur l'avis de recherche de la police française, qui montre une jeune femme au visage enfantin.

Les portraits d\'Hayat Boumeddiene et Amedy Coulibaly diffusés par la police, le 9 janvier 2015.
Les portraits d'Hayat Boumeddiene et Amedy Coulibaly diffusés par la police, le 9 janvier 2015. (POLICE / AFP)

Où est-elle actuellement ?

Selon les autorités turques, Hayat Boumeddiene est entrée en Syrie le 8 janvier, jour où une policière a été tuée à Montrouge (Hauts-de-Seine), un assassinat revendiqué dans une vidéo par un homme ressemblant à Amedy Coulibaly. "Elle est entrée en Turquie le 2 janvier en provenance de Madrid. Il y a des images [la montrant à l'aéroport]", indique le chef de la diplomatie turque.

La chaîne de télévision turque Haber Turk a diffusé lundi une courte vidéo qu'elle présente comme l'arrivée d'Hayat Boumeddiene à l'aéroport international Sabiha Gökçen d'Istanbul. 

"Elle est ensuite restée avec une autre personne dans un hôtel de Kadiköy [un district de la rive asiatique d'Istanbul]. Elle est ensuite passée en Syrie le 8 janvier, ses relevés téléphoniques le montrent", ajoute-t-il, précisant que l'homme avec qui elle a séjourné en Turquie a été identifié par les services turcs comme étant un citoyen français âgé de 23 ans.

Selon une source sécuritaire, la jeune femme disposait d'un billet aller-retour Madrid-Paris. Mais le 9 janvier, date du retour, elle ne s'est jamais présentée à l'enregistrement.

Selon le quotidien progouvernemental Yeni Safak, Hayat Boumeddiene est entrée en Syrie via le poste-frontière d'Akçakale, un des points de passage réguliers des étrangers qui rejoignent des mouvements jihadistes tels que le groupe Etat islamique.

"Je pense qu'ils ont convenu ensemble [avec Amedy Coulibaly] qu'elle partirait se mettre à l'abri en Syrie", suggère son amie interrogée par Le Parisien.

Quel est son degré d'implication dans les attentats ?

Les informations des autorités turques tendent à prouver que la jeune femme ne se trouvait pas en France lors des crimes reprochés à Amedy Coulibaly. Mais les enquêteurs n'excluent pas une éventuelle complicité, notamment sur le plan logistique. "L'enquête sur l'assassinat de la policière à Montrouge a permis d'établir que Coulibaly circulait ce jour-là au volant de la voiture d'Hayat", indique un proche du dossier au Parisien.

En mai 2014, Amedy Coulibaly était revenu vivre avec Hayat Boumeddiene à sa sortie de prison.

Le procureur de Paris, François Molins, a par ailleurs révélé vendredi soir que des liens "constants et soutenus" existaient entre Chérif Kouachi et Amedy Coulibaly au travers de leurs compagnes. La compagne de Chérif Kouachi, Izzana Hamyd, aurait ainsi passé plus de 500 appels en 2014 à Hayat Boumeddiene. 

Depuis qu'il a appris que sa fille était visée par un avis de recherche, son père, avec lequel elle avait renoué il y a un an, est sous le choc. Selon un proche contacté par Le Parisien, "il ne croit pas du tout qu'elle puisse être mêlée à cette histoire".