Prison ferme pour la fausse Hayat Boumeddiene à Disneyland Paris

Une femme avait prétendu être la compagne d'Amedy Coulibaly et menacé de commettre un attentat dans un hôtel du parc d'attractions. 

Le parc Disneyland Paris, le 18 juillet 2010, à Marne-La-Vallée (Seine-et-Marne). 
Le parc Disneyland Paris, le 18 juillet 2010, à Marne-La-Vallée (Seine-et-Marne).  (YAGHOBZADEH RAFAEL / SIPA)

Elle a été jugée en comparution immédiate. Le tribunal correctionnel de Meaux (Seine-et-Marne) a condamné, lundi 12 janvier, à trois mois de prison ferme la touriste qui avait prétendu être la compagne d'Amedy Coulibaly, Hayat Boumeddiene, et menacé de commettre un attentat dans un hôtel de Disneyland Paris.

Cette Marseillaise de 42 ans a été condamnée pour "communication ou divulgation d'une fausse information dans le but de faire croire à une destruction dangereuse".

"C'est pas moi, j'ai pas crié"

Samedi, au lendemain des assauts sanglants à Dammartin-en-Goële et dans l'épicerie casher de la porte de Vincennes, cette touriste avait été interpellée dans une chambre du Sequoïa Lodge, un hôtel du parc d'attractions. Selon un agent de sécurité, elle avait crié à la fenêtre les mots : "Je suis Coulibaly. Je vais poser une bombe."

"Je m'excuse pour tout ça mais c'est pas moi, j'ai pas crié", s'est défendue la prévenue, au fort accent marseillais, niant fermement avoir tenu ces propos. "J'étais juste à la fenêtre en train de fumer une cigarette. J'ai une enfant de 4 ans et l'emmener à Disney, c'était extraordinaire. Moi, je savais rien des attentats, j'ai pas regardé les infos", a-t-elle insisté.

Se disant "déçue" de ses dénégations, l'avocate de la société Eurodisney a rappelé que plus de 70 policiers avaient été mobilisés pour évacuer 400 personnes pendant près d'une heure trente. La prévenue est ressortie libre, le tribunal n'ayant pas ordonné de mandat de dépôt.