Les étranges photos pédopornographiques de Chérif Kouachi et Amedy Coulibaly

Des fichiers pédopornographiques ont été retrouvés, en 2010, sur les ordinateurs de Chérif Kouachi et d'Amedy Coulibaly, rapportent plusieurs médias. Mais ces documents pourraient masquer des communications liées à leurs activités terroristes.

Des photos non datées de Chérif Kouachi et Amedy Coulibaly, diffusées par la police les 8 et 9 janvier 2015.
Des photos non datées de Chérif Kouachi et Amedy Coulibaly, diffusées par la police les 8 et 9 janvier 2015. (AFP / FRANCETV INFO)

La question peut paraître surprenante : les terroristes étaient-ils également pédophiles ? Plusieurs médias rapportent que des fichiers pédopornographiques ont été retrouvés, en 2010, sur les ordinateurs de Chérif Kouachi et d'Amedy Coulibaly, auteurs respectifs de l'attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo et de la prise d'otages meurtrière de la porte de Vincennes.

>>> "Charlie Hebdo" : les talibans condamnent la caricature de Mahomet. Suivez les événéments de la journée dans notre direct

En réalité, cette découverte, inexploitée à l'époque, pourrait masquer des communications liées à leurs activités terroristes. Explications.

Qu'ont retrouvé les enquêteurs sur les ordinateurs des terroristes ? 

Les enquêteurs font une étrange découverte en 2010, lors de perquisitions réalisées par la sous-direction antiterroriste aux domiciles de Chérif Kouachi et d'Amedy Coulibaly. Les deux hommes sont inquiétés dans l'affaire de l'évasion avortée de Smaïn Aït Ali Belkacem, l'un des auteurs de l'attentat du RER C en 1995.

Des images pédopornographiques sont retrouvées sur les ordinateurs des deux suspects, malgré leurs efforts pour effacer leurs traces, explique L'Obs. D'après le magazine, cinq clichés sont ainsi découverts dans les données d'Amedy Coulibaly, 37 dans celles de Chérif Kouachi.

Sur ces dernières, on voit des "petits enfants", "filles et garçons", "se faire violer, en tous sens, par des adultes et pratiquer des fellations", précise Le Canard enchaîné. A l'époque, le dossier est transmis au parquet de Nanterre, détaille l'hebdomadaire, mais l'enquête n'aboutit pas et l'affaire est finalement classée.

Les terroristes sont donc également pédophiles ?

Pas forcément. Négligés à l'époque, ces clichés pédopornographiques pourraient en réalité avoir un lien avec des faits de terrorisme. Selon L'Obs, après l'attaque contre Charlie Hebdo et la prise d'otages de la porte de Vincennes, les enquêteurs se demandent si les frères Kouachi et Amedy Coulibaly n'ont pas utilisé des sites internet pour adultes pour échanger de façon plus discrète. D'où la présence de telles images sur leurs disques durs.

"On a déjà vu des apprentis-terroristes se parler sur des sites de jeux en ligne pour déjouer la surveillance de leurs mails et de leurs communications téléphoniques, explique une source proche du renseignement à L'Obs. On ne peut pas exclure que Kouachi et Coulibaly aient pu faire de même sur des sites pornos."

 De tels échanges seraient-ils inédits ?

Non, ce n'est pas la première fois que les agences de renseignement s'intéressent à ces moyens de communication détournés. Des documents révélés par Edward Snowden, exploités par le Guardian (en anglais) fin 2013, montraient que la NSA américaine et le GCHQ britannique avaient infiltré des communautés de jeux en ligne, comme le très populaire World of Warcraft. Elles craignaient qu'au milieu des elfes et des gobelins ne se cachent des terroristes, utilisant ces plateformes comme une "opportunité" pour communiquer sans être surveillés.

La pornographie peut aussi être un moyen pour eux d'échanger des informations. Plus de cent documents d'Al-Qaïda ont ainsi été découverts cachés à l'intérieur d'un film pornographique, rapportait CNN (en anglais) en 2012. Selon la chaîne américaine, ces fichiers révélaient notamment que l'organisation terroriste planifiait des attentats en Europe et des détournements de bateaux de croisière. D'après des sources proches du renseignement américain, il s'agissait-là d'une "mine d'or".