Cet article date de plus de six ans.

Les attentats ont aussi fait mal aux commerçants

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Les commerçants n'ont pas connu l'habituel boost des ventes en janvier, suite au climat de peur créé par les attentats sur Paris.

La météo ou le porte-monnaie ne sont pas en cause. C'est bien l'appréhension qui est responsable d'un mois de janvier désastreux pour les commerçants. Les attaques terroristes à Paris ont en effet repoussé les consommateurs des boutiques. "Aller dans les grands magasins quelques jours après les attentats, ça faisait un peu peur", avoue un jeune homme.

Cette commerçante de Toulouse a ainsi enregistré un très mauvais chiffre d'affaires pour le premier week-end des soldes. "Ça a été un très mauvais samedi, pour un samedi de soldes. Le dimanche, je n'ai pas ouvert parce qu'il y avait le rassemblement de tout le monde et ça ne servait à rien."

Des ventes en baisse partout, sauf sur internet

Les clients sont bien revenus dans les boutiques par la suite mais le mal était fait : la fréquentation a baissé de 5% pendant les cinq premières semaines de soldes par rapport à l'année dernière. Le sud du pays a été particulièrement atteint : "On est sur des chiffres qui avoisinent les -30 %, témoigne une autre commerçante toulousaine. Et ce qu'on ne vend pas la première semaine, on ne le rattrape après".

Les ventes de vêtements ont baissé de 3,5% par rapport à 2014, et dans un contexte de vente difficile, les clients n'hésitent pas à négocier pour faire baisser les prix.

Dans cette période commerciale difficile, le seul vainqueur est internet. Les ventes en ligne ont augmenté de 10%.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.