Cet article date de plus de huit ans.

Le Fonds de garantie des victimes du terrorisme bientôt en déficit ?

C'est ce qu'indique un de ses administrateurs. Il réclame une réévaluation à hauteur d'un euro. 

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des fleurs sont déposées le 20 janvier 2015 devant l'Hyper Cacher, à Paris, lieu de la prise d'otages perpétrée par Amedy Coulibaly. (MAXPPP)

Il indemnise 20 000 personnes par an, mais son futur inquiète. Le Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme (FGTI) sera déficitaire en 2016 si la contribution qui le finance n'est pas réévaluée, indique un de ses administrateurs, dimanche 19 avril, confirmant une information du Parisien.

Dans un rapport présenté au conseil d'administration du FGTI, "on nous a dit que le fonds allait basculer en déficit à l'horizon 2016, c'est-à-dire qu'il y aura plus de décaissements que d'encaissements", fait savoir Stéphane Gicquel, membre du conseil d'administration et également secrétaire général de la Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accident collectifs (Fenvac).

Une réévaluation à hauteur d'un euro pour éviter le déficit

"C'est un vrai sujet d'inquiétude. Il faut être vigilant, on ne veut pas entrer dans une spirale de déficit", a-t-il ajouté, en espérant "une prise de conscience" du ministère des Finances. Le FGTI, créé en septembre 1986, est financé par une contribution de 3,30 euros prélevée sur chaque contrat d'assurance. Selon lui, une réévaluation "autour d'un euro" serait souhaitable. "Mais il faut que la décision soit prise suffisamment rapidement", a-t-il souligné.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

Attentats de janvier 2015

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.