Cet article date de plus de cinq ans.

"Israël est votre foyer", lance Nétanyahou aux juifs de France après les attentats terroristes

"La France, sans les juifs de France, n'est plus la France" a répliqué le Premier ministre françaks Manuel Valls.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre israélien, Benjamin Nétanyahou, tient un discours à Tel Aviv (Israël), le 5 janvier 2015. (GILI YAARI / NURPHOTO / AFP)

Quatre otages juifs sont morts, vendredi, dans un magasin casher de la porte de Vincennes, à Paris. Après cette attaque terroriste, le Premier ministre israélien Benjamin Nétanyahou a affirmé, samedi 10 janvier, aux juifs de France qu'Israël est "leur foyer".

>>> De nombreuses marches républicaines prévues en France à la mémoire des victimes des attentats. Suivez notre direct.

"Le terrorisme va continuer à frapper"

 

"A tous les juifs de France, tous les juifs d'Europe, je vous dis : Israël n'est pas seulement le lieu vers lequel vous vous tournez pour prier, l'Etat d'Israël est votre foyer", a déclaré le Premier ministre israélien. Nos frères et soeurs de la communauté juive de France, nous partageons votre peine devant ces terribles pertes."

Dans un communiqué, Benjamin Nétanyahou a ensuite donné les noms des quatre victimes de la prise d'otages : Yohav Hattab, Philippe Braham, Yohan Cohen et Francois-Michel Saada. "A moins que le monde ne revienne à la raison, le terrorisme va continuer à frapper", a-t-il également déclaré, sur son compte Twitter.

"La France, sans les juifs de France, n'est plus la France"

"La France, sans les juifs de France, n'est plus la France" a répliqué Manuel Valls, lors d'un rassemblement de commémoration sur les lieux de la prise d'otages. "Les juifs de France, depuis de nombreuses années, ont peur", a concédé le Premier ministre français, rendant hommage à "la communauté juive la plus nombreuse d'Europe, la plus ancienne, qui a tellement contribué à la République".

REUTERS

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.