EN IMAGES. 700 000 personnes manifestent en France après les attaques jihadistes

De Toulouse à Nantes, des manifestations se sont déroulées dans plusieurs grandes villes de province, à la veille d'une marche gigantesque prévue à Paris.

Quelque 700 000 personnes ont manifesté, samedi 10 janvier, dans plusieurs villes de France en hommage aux 17 victimes des attaques terroristes qui ont endeuillé le pays.

De Toulouse, où les manifestants étaient 120 000, à Nantes, où au moins 30 0000 personnes ont défilé, ces manifestations sont intervenues à la veille d'une marche gigantesque prévue à Paris à laquelle participeront François Hollande et de nombreux dirigeants étrangers. 

113
Plus de 100 000 manifestants à Toulouse, 75 000 à Nantes, 45 000 à Marseille, 40 000 à Lille ou à Pau, 35 000 à Rouen, 30 000 à Nice , 22 000 à Orléans ou Besançon : les chiffres de la mobilisation sont impressionnants. VALERY HACHE / AFP
213
Dans tous les cortèges, d'innombrables affichettes proclamaient "Je suis Charlie". Une expression devenue en quelques jours le slogan des manifestations de soutien à "Charlie Hebdo" et désormais à toutes les victimes des attentats terroristes. MAXPPP
313
D'autres slogans fleurissent : "Je suis contre le racisme", "Je suis pour la laïcité" ou encore "Ils veulent nous réduire au silence, ils n'auront obtenu qu'une minute". DENIS CHARLET / AFP
413
A Limoges, la pluie n'a pas dissuadé les manifestants. Plus de 30 000 personnes, selon la police, ont bravé une bruine lancinante à Limoges pour participer à cette marche silencieuse. Un des plus importants rassemblements dans la capitale du Limousin depuis des décennies. PASCAL LACHENAUD / AFP
513
Dans la foule silencieuse, des manifestants ont brandi des roses, en hommage aux victimes des attentats, et des crayons, la seule arme dont disposaient les dessinateurs de "Charlie Hebdo" face à leurs assassins. CHARLY TRIBALLEAU / AFP
613
A Orléans, les élus, ceints de leurs écharpes tricolores, ont pris la tête de la marche républicaine. MAXPPP
713
Les marches ont été ponctuées de salves régulières d'applaudissements, tandis que certains manifestants ont entonné "La Marseillaise". DENIS CHARLET / AFP
813
A Nice, en silence, sans discours, la marche s'est étirée sur environ un kilomètre pour s'achever devant le monument aux morts où une gerbe a été déposée avec l'inscription "Nous sommes tous Charlie", en présence des représentants religieux de toutes les confessions. VALERY HACHE / AFP
913
A Toulouse, la marche républicaine a sillonné les grandes artères de la Ville rose en silence. Certains portent bien haut la une du numéro de "Charlie Hebdo" consacrée aux caricatures de Mahomet. PASCAL PAVANI / AFP
1013
A Marseille, un manifestant proclame sa solidarité avec "Charlie Hebdo" et les victimes des attentats, tout en dénonçant la tentation de récupération politique. MAXPPP
1113
L'hommage aux victimes des attentats s'est même invité sur les terrains de sport. Avant le match du Top 14 de rugby, les joueurs du RC Toulon et du Racing-Métro ont arboré un t-shirt "Je suis Charlie". FRANCK PENNANT / AFP
1213
Le supermarché casher où la prise d'otage a fait quatre morts, vendredi, Porte de Vincennes à Paris, est toujours fermé. L'accès est bloqué par la police. De l'autre côté des barrières, des anonymes se recueillent. KENZO TRIBOUILLARD / AFP
1313
A Paris, à la veille de la gigantesque marche annoncée, des passants continuent de déposer des gerbes de fleurs devant le siège de "Charlie Hebdo", en hommage aux douze personnes mortes dans l'attaque du journal satirique. FREDRIK VON ERICHSEN / DPA / AFP