Cet article date de plus de six ans.

Des sites jihadistes piratés par les Anonymous

Comme il l'avait annoncé après l'attaque contre "Charlie Hebdo", le groupe de hackers a attaqué des sites web de propagande islamiste. Dans le même temps, de nombreux sites d'institutions locales ou religieuses ont été piratés en France par plusieurs groupes de hackers islamistes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran d'une vidéo des Anonymous annonçant leur attaque imminente contre des sites jihadistes. (ANONYMOUS FRANCE / YOUTUBE)

Les Anonymous ont mis leurs menaces à exécution. Après avoir annoncé une "réaction massive de [leur] part", à la suite des attentats terroristes, le groupe de hackers a lancé des attaques samedi 10 et dimanche 11 janvier. Nom de l'opération : #Tangodown. Un journaliste de RFI a rapporté, dimanche, sur Twitter qu'un forum jihadiste français était inaccessible.

La veille, le compte Twitter dédié à l'opération avait déjà partagé la capture d'écran du site victime de leurs attaques.

Une riposte des hackers islamistes

Mais les Anonymous ne sont pas les seuls à être passés à l'offensive. De nombreux sites internet d'institutions locales ou religieuses dans toute la France ont été piratés depuis ce week-end par plusieurs groupes de hackers se présentant comme des islamistes de différents pays du Maghreb.

Par exemple, dimanche, le site web du conseil général du Lot a ainsi été brièvement victime d'un "défaçage" (le remplacement de la page d'accueil du site) revendiqué par un groupe "dénommé Fallaga Team qui diffuse un discours intégriste", précise le conseil général.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attentats de janvier 2015

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.