VIDEO. "Charlie Hebdo" : Hollande dénonce "un acte d'une exceptionnelle barbarie"

Le chef de l'Etat, qui s'est rendu sur les lieux, s'exprimera à 20 heures depuis l'Elysée.

François Hollande, mercredi 7 janvier 2014 devant les locaux de \"Charlie Hebdo\", à Paris.
François Hollande, mercredi 7 janvier 2014 devant les locaux de "Charlie Hebdo", à Paris. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

"Un acte d'une exceptionnelle barbarie." Sitôt arrivé sur les lieux du drame, François Hollande a dénoncé mercredi 7 janvier l'attaque contre le magazine Charlie Hebdo, estimant qu'il ne fait "pas de doute" qu'il s'agit d'un "attentat terroriste".


Hollande - Charlie Hebdo par francetvinfo

"Un acte d'une exceptionnelle barbarie vient d'être commis ici à Paris contre un journal, (...) des journalistes" et des policiers "lâchement assassinés", a déploré François Hollande, qui a quitté précipitamment l'Elysée pour rejoindre les lieux de l'attentat. 

"Quarante personnes sont sauves", "nous aurons dans quelques heures le bilan exact", a poursuivi le président Hollande devant la presse, accompagné notamment du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. La présidence a précisé quelques minutes plus tard que le chef de l'Etat s'exprimerait depuis l'Elysée à 20 heures. 

>> Attaque au siège de Charlie Hebdo : suivez la situation en direct

"C'est un attentat terroriste, ça ne fait pas de doute"

"La France est aujourd'hui devant un choc, un choc qui est celui d'un attentat car c'est un attentat terroriste, ça ne fait pas de doute", contre "un journal qui avait été plusieurs fois menacé", a poursuivi François Hollande. "Dans ces moments-là, il faut faire également bloc, montrer que nous sommes un pays uni, que nous savons réagir comme il convient, c'est-à-dire avec fermeté mais avec toujours le souci de l'unité nationale", a-t-il encore insisté.

"J'aurai une fois encore à parler aux Français car nous sommes dans un moment extrêmement difficile" alors que "plusieurs attentats terroristes avaient été déjoués ces dernières semaines" et que "nous savions que nous étions menacés, comme d'autres pays dans le monde", a-t-il conclu.

Le bilan de l'attaque faisait état de douze morts mercredi en début d'après-midi, dont deux policiers. Au moins sept autres personnes ont été blessées, dont quatre très grièvement, a également indiqué le parquet de Paris.