Armes achetées en Belgique, passage de Coulibaly à Madrid… Où en est l'enquête ?

De possibles complices des frères Kouachi et d'Amedy Coulibaly sont toujours recherchés. 

Capture d\'écran d\'une vidéo non authentifiée, mise en ligne le 11 janvier 2015, dans laquelle un homme ressemblant à Amedy Coulibaly évoque les récents attentats terroristes en France.
Capture d'écran d'une vidéo non authentifiée, mise en ligne le 11 janvier 2015, dans laquelle un homme ressemblant à Amedy Coulibaly évoque les récents attentats terroristes en France. (AFP)

Les policiers enquêtent toujours activement sur le réseau Kouachi-Coulibaly, jeudi 15 janvier. Une semaine après les attentats menés à Paris et Montrouge (Hauts-de-Seine), pour lesquels les frères Kouachi et Amedy Coulibaly se seraient "synchronisés", des pistes s'ouvrent. Francetv info fait le point sur l'enquête.

Des armes achetées en Belgique ? 

C'est ce qu'affirment plusieurs médias belges, mercredi. "La kalachnikov et le lance-roquettes utilisés par les frères Kouachi ont été achetés par Coulibaly aux alentours de la gare du Midi, à Bruxelles, pour moins de 5 000 euros", selon le journal La Dernière Heure. Le quotidien populaire ajoute que "le fusil mitrailleur de type Scorpio que possédait Amedy Coulibaly lors de la prise d'otage de la porte de Vincennes vient de Bruxelles", selon les mêmes sources.

Un porte-parole du parquet fédéral belge, chargé des questions de terrorisme, n'était pas en mesure de commenter ces informations dans l'immédiat. 

La cellule de Djamel Beghal perquisitionnée

Selon Ouest-France, la cellule de Djamel Beghal, figure de l'islam radical fréquentée par les trois auteurs des attentats, a été perquisitionnée mardi à Rennes (Ille-et-Vilaine). Sans résultat. Il est actuellement emprisonné après sa condamnation pour sa participation à la tentative d'évasion de Smaïn Aït Ali Belkacem, un des auteurs des attentats de 1995 en France. 

Un passage de Coulibaly à Madrid début janvier

Amedy Coulibaly a séjourné à Madrid pendant trois jours, entre les 30 décembre et le 2 janvier, assure le journal espagnol La Vanguardia. C'est justement le 2 janvier qu'Hayat Boumeddiene, la compagne du terroriste, aurait décollé de Madrid en direction de la Turquie, avant son passage en Syrie.

Amedy Coulibaly était accompagné d'un individu encore non identifié. Le quotidien précise que les autorités enquêtent sur l'existence d'une cellule de soutien en Espagne.

Le Français arrêté en Bulgarie parle d'une "relation business" avec les frères Kouachi

Fritz-Joly Joachim, soupçonné de liens avec Chérif Kouachi, est actuellement emprisonné en Bulgarie. Lors d'un entretien avec France 2, ce Français de 29 ans ne nie pas connaître les frères Kouachi, qu'il fréquente depuis ses 18 ans. Mais il affirme qu'ils entretenaient "une relation business". Il affirme n'avoir "plus eu de contact" avec eux depuis le mois de juillet, à l'exception de deux ou trois coups de téléphone. 

Les frères Belhoucine recherchés 

Les enquêteurs recherchent toujours un ou plusieurs complices d'Amedy Coulibaly. Parmi eux, deux frères. Il s'agit de Mehdi et Mohamed Belhoucine. Le premier, âgé de 23 ans, aurait été identifié sur les images de surveillance de l'aéroport Sabiha-Gökçen en Turquie, aux côtés d'Hayat Boumeddiene. Selon Le Monde, son frère, Mohamed, a été condamné en juillet 2014 à deux ans de prison, dont un avec sursis, pour sa participation à une filière acheminant des combattants dans la zone pakistano-afghane. Lui aussi est introuvable.