Cet article date de plus de six ans.

Après son discours à l'Assemblée, la cote de Manuel Valls continue de monter

Quelque 58% des Français interrogés estiment que Manuel Valls est un "bon Premier ministre", selon un sondage Odoxia réalisé pour "Le Parisien" et iTélé, publié vendredi 16 janvier.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre Manuel Valls prononce un discours à l'Assemblée nationale, mardi 13 janvier 2015, après les attentats commis en France. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

L'action de Manuel Valls semble appréciée, après les attentats commis en France. Quelque 58% des Français interrogés considèrent qu'il est un "bon Premier ministre", selon un sondage Odoxa (pdf) pour Le Parisien et iTélé, publié vendredi 16 janvier. Il gagne cinq points par rapport à l'enquête précédente, réalisée avant son discours à l'Assemblée nationale, mardi, jugé "à la hauteur des événements" par 78% des sondés. A titre de comparaison, Manuel Valls était crédité de 45% de réponses favorables à la mi-décembre.

Ecart de popularité entre François Hollande et Manuel Valls

A l'inverse, François Hollande ne convainc toujours pas les Français interrogés. Seuls 30% de sondés pensent qu'il est un "bon président de la République", soit un petit point de plus que le 13 janvier (21% le 16 décembre). Au fil des jours, l'écart de popularité se creuse donc entre les deux hommes. En effet, Manuel Valls est plus populaire chez les sympathisants de gauche (72% contre 63% d'opinions positives). Et surtout, il parvient à séduire une proportion non négligeable de sympathisants de droite (42% d'opinions positives), alors que François Hollande est clairement rejeté par cette frange de l'électorat (4% d'opinions positives).

Sondage réalisé sur internet les 15 et 16 janvier auprès d'un échantillon de 1.008 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attentats de janvier 2015

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.