Cet article date de plus de six ans.

Attaque au cutter à La Seyne-sur-Mer : une cellule psychologique a été mise en place

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
La Seyne-sur-Mer : cellule psychologique après l'attaque
La Seyne-sur-Mer : cellule psychologique après l'attaque La Seyne-sur-Mer : cellule psychologique après l'attaque (France 3)
Article rédigé par France 2
France Télévisions
France 3

Au lendemain de l'attaque au cutter dans un supermarché de la Seyne-sur-Mer (Var), c'est toujours le choc. L'auteure présumée, une femme de 24 ans, est toujours en garde à vue. Elle était une cliente habituée du centre commercial, où une cellule psychologique a été mise en place.

Le supermarché a ouvert ses portes, encore sous le choc. Dimanche 17 juin, à La Seyne-sur-Mer (Var) une femme a attaqué avec un cutter un client et une caissière qui tentait de s'interposer. "Au lendemain de l'agression, le parking ne désemplit pas, il y a du monde. Pourtant, au premier étage de ce centre commercial, une cellule psychologique a été mise en place depuis ce lundi 18 juin au matin, à 6h30. Elle est là pour recevoir les clients, mais surtout le personnel de ce centre", indique la journaliste Nathalie Ramirez, en duplex depuis le parking du Leclerc où se sont déroulés les faits. Une caissière du supermarché âgée de 21 ans, blessée légèrement à l'arcade sourcilière en tentant de désarmer l'assaillante, "n'a pas souhaité s'exprimer et semblait très choquée. Elle a huit jours d'arrêt", ajoute Nathalie Ramirez.

La piste d'un acte isolé encore privilégiée

Pour le directeur du centre commercial, Laurent Goujon, le magasin n'est autre que le reflet d'une société toujours plus violente. Il se prépare donc à ce genre d'événements. "C'est notre lot quotidien. Il faut être vigilant. Pas paranoïaque, mais attentif aux choses normales ou moins normales", explique-t-il. Le maire de la Seyne-sur-Mer, Marc Vuillemot, est venu féliciter la jeune caissière pour son courage. Dans cette affaire, la piste d'un acte isolé d'une femme déséquilibrée est encore privilégiée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.