Attentat dans un lycée d'Arras : une minute de silence sera organisée dans le secondaire lundi à 14 heures, les cours annulés jusqu'à 10 heures, annonce Gabriel Attal

Les enseignants du secondaire pourront se réunir entre eux entre 8 heures et 10 heures, un temps qui sera banalisé, a affirmé le ministre de l'Education nationale, samedi.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le ministre de l'Education nationale, Gabriel Attal, s'exprime à la Sorbonne, à Paris, lors d'un hommage à Samuel Paty, le 14 octobre 2023. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Après le choc, le recueillement. Une minute de silence sera observée "dans chaque classe" des collèges et lycées de France, lundi 16 octobre, à 14 heures, pour un temps d'hommage après l'attaque au couteau qui a fait un mort et trois blessés, vendredi, dans un lycée d'Arras, a annoncé samed le ministre de l'Education nationale, Gabriel Attal, dans une lettre adressée aux enseignants et consultée par franceinfo. En primaire, ce temps collectif "pourra prendre d'autres formes, pour tenir compte de l'âge des élèves", précise le ministre.

>> Attentat dans un lycée à Arras : suivez les dernières infos en direct

Pour préparer cet hommage, les cours seront annulés lundi jusqu'à 10 heures dans les collèges et les lycées. Cette mesure permettra "un temps d'échange tout à la fois humain et pédagogique entre [les enseignants]" avant la reprise des cours, a expliqué le ministre. Pour les élèves ne pouvant pas retarder leur venue dans leur établissement, "un accueil temporaire et minimal sera organisé pour leur permettre de patienter avant la reprise", a-t-il précisé lors d'un hommage à Samuel Paty, autre professeur assassiné il y a trois ans presque jour pour jour. En primaire, ce temps d'échange se fera "durant la pause de la mi-journée".

Une "tolérance" demandée pour les parents salariés

"Je souhaite que lundi soit une journée de solidarité pour nos professeurs", a ensuite déclaré Gabriel Attal depuis la Sorbonne, à Paris. "La nation fait bloc derrière les enseignants", a-t-il assuré, appelant par ailleurs les employeurs à être "tolérants" envers les salariés qui arriveront en retard en raison de l'annulation des cours des collégiens et lycéens jusqu'à 10 heures. "Lundi matin, soyons tous derrière notre école", a-t-il réclamé. "L'école est plus forte que tout (...) Les professeurs sont plus forts que tout."

Attal : l'école est plus forte que tout

Dans la foulée du discours du ministre, le Medef, principale organisation patronale, a "demandé à ses entreprises adhérentes de faire preuve de tolérance sur l'heure d'arrivée de leurs salariés, parents d'élèves du secondaire, lundi matin". Les salariés devront "pouvoir garder leurs enfants jusqu'à l'ouverture des établissements scolaires à 10 heures", précise-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.