Attaque au couteau à Nice : "Nous Niçois nous sommes tous terriblement éprouvés", déclare Christian Estrosi

Le maire de Nice a fait part sur franceinfo de son émotion après l'attaque au couteau à l'intérieur de la basilique Notre-Dame de Nice.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Christian Estrosi, le 25 juillet 2020.  (SEBASTIEN NOGIER / EPA)

"Le sacristain est une des deux victimes à l'intérieur de l'église", a déclaré jeudi 29 octobre sur franceinfo Christian Estrosi, le maire de Nice, après l'attaque au couteau qui a fait trois morts dans sa ville. "Le troisième blessé est décédé alors qu'il avait réussi à s'extraire de l'église, précise également l'élu. 

>> Attaque au couteau à Nice : le bilan est porté à trois morts, le Parquet national antiterroriste se saisit. Suivez notre direct

Parmi les victimes, il y a une dame "sur laquelle le même mode opératoire que sur Samuel Paty a été utilisé avec la même sauvagerie. Il y a ce sacristain aimé par tous les paroissiens, par de nombreux Niçois."

Emmanuel Macron attendu sur place

Christian Estrosi était sur place lorsque l'auteur de l'attaque a été "neutralisé par la police municipale et menotté et qu'il a proféré ses cris (Allah akbar) qui ne font aucun doute sur le fait qu'une fois de plus l'islamo-fascisme a frappé à Nice et dans notre pays", a expliqué Christian Estrosi qui ajoute : "Les forces de l'ordre sont en train de commencer à faire les relevés en présence du procureur de la République." Le parquet national antiterroriste doit, par le biais du procureur, venir sur place dans la journée.

Emmanuel Macron sera à Nice en fin de matinée après l'attaque au couteau qui a fait trois morts. "Il va renforcer nos effectifs" de police "pour que nous puissions bénéficier d'une surveillance accrue". De nombreuses fermetures vont voir lieu après cette attaque. C'est le cas "de toutes les églises, de tous les lieux de cultes de la ville, mais aussi de tous les lieux publics qui pourraient présenter un danger à la veille de la Toussaint." Ces fermetures concernent aussi les crèches.

C'est l'une des paroisses les plus symboliques de notre cité

Christian Estrosi

à franceinfo

"Après cette attaque, c'est d'abord l'émotion, la compassion et ma pensée pour les familles de ces trois victimes. Nous Niçois nous sommes tous terriblement éprouvés. Je n'imagine après toutes ces tragédies que nous avons vécues, le 14 juillet 2016, notre ami Hervé Gourdel décapité en Kabylie, et tout ce qu'a connu notre pays, que de nouveau Nice soit frappée en plein cœur et pas n'importe quel cœur puisque c'est la basilique Notre-Dame de Nice. C'est l'une des paroisses les plus symboliques de notre cité", a insisté Christian Estrosi.

Il n'y avait pas de menaces particulière, a précisé Christian Estrosi, "mais heureusement que le système de caméra de vidéosurveillance et les bornes d'appel de secours, dont on s'est souvent moqué, ont permis d'alerter dans les quelques secondes, grâce à un citoyen courageux, la police municipale que je veux remercier et féliciter. Il y a une cinquantaine de paroisses qui font l'objet d'un réseau de vidéosurveillance extrêmement étoffé."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.