DIRECT. Marseille : Gérard Collomb demande une mission d'inspection sur la remise en liberté de l'assaillant la veille de l'attaque au couteau

Un homme a tué deux jeunes femmes sur le parvis de la gare Saint-Charles. L'attaque a été revendiquée par l'organisation Etat islamique. 

Voir la vidéo
Ce qu'il faut savoir

L'homme abattu après avoir tué deux jeunes femmes sur le parvis de la gare Saint-Charles dimanche à Marseille avait été arrêté à Lyon, la veille, pour un vol à l'étalage, avant d'être relâché. Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a saisi, lundi 2 octobre, l’inspection générale de l’administration afin de faire "toute la lumière" sur cette remise en liberté. Suivez les avancées de l'enquête en direct sur franceinfo.

>> Marseille : ce que l'on sait de l'assaillant de la gare Saint-Charles

L'homme abattu connu des services de police. Selon les informations recueillies par France Télévisions, l'homme était en situation irrégulière. Il avait été interpellé ou condamné sous sept identités différentes. Il avait notamment été arrêté ce week-end à Lyon pour un vol à l'étalage, avant d'être relâché. Le parquet antiterroriste a été saisi.

L'Etat islamique a revendiqué l'attaque. L'organisation jihadiste a revendiqué l'attaque dimanche soir, dans un communiqué diffusé par son agence de propagande Amaq et relayé par le centre américain de surveillance des sites jihadistes SITE. "L'auteur (...) provient des soldats de l'Etat islamique", assure une "source de sécurité" citée par l'organe de propagande.

 Les deux victimes étaient cousines, l'une étudiante à Marseille, l'autre étudiante à Lyon. 

"Il est possible de prévenir ce genre d’attaques", a réagi Christian Estrosi,  président délégué de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur. "Nous voyons bien que le terrorisme est low-cost. Avec un couteau, avec une voiture, Daech essaie de semer la terreur en utilisant des barbares inconscients", a ajouté le maire de Nice.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MARSEILLE

22h02 : La polémique enfle depuis dimanche. Pourquoi l'assaillant, arrêté quelques jours avant le drame, a été remis en liberté alors qu'il était en situation irrégulière ? Franceinfo fait le point sur ce que l'on sait de cette affaire.

21h21 : Dans un communiqué, le préfet du Rhône et ses équipes "présentent leurs sincères condoléances aux familles et proches des victimes" de l'attentat de Marseille. Alors que le ministère de l'Intérieur a lancé une mission d'inspection, "le préfet du Rhône et l'ensemble des agents sous son autorité sont bien évidemment à l'entière disposition des inspecteurs".

19h32 : Une minute de silence sera observée demain dans toutes les facultés d'Aix-en-Provence et de Marseille, rapporte France 3. Mauranne, l'une des deux victimes, était étudiante en 3e année de médecine à Marseille.

19h35 : Identifié grâce à la photocopie de son passeport effectuée le 29 septembre à Lyon et ses empreintes digitales, ce Tunisien de 29 ans était connu dans son pays pour des faits de droit commun.

19h36 : L'assaillant a été formellement identifié par la Tunisie comme étant Ahmed Hanachi, selon les informations de France 2.

18h36 : "Il avait été arrêté il y a quelques jours pour un vol à l'étalage dans une autre ville que Marseille, ce qui nous surprend c'est que comme il était en état de situation irrégulière, on ne l'ait pas gardé."

Lors d'une conférence de presse, le maire de Marseille s'est étonné de la remise en liberté de l'assaillant, arrêté la semaine passée à Lyon.

18h17 : L'assaillant, un étranger en situation irrégulière, n'a pas pu être placé en centre de rétention après son arrestation pour vol vendredi à Lyon car la préfecture du Rhône n'avait pas donné son feu vert, selon des sources proches de l'enquête.

18h16 : "Cette décision vise à faire toute la lumière sur l'action des services de l'Etat et à être en mesure d'en tirer, si nécessaire, les enseignements", a précisé le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

18h12 : Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, demande une mission d'inspection sur la remise en liberté de l'assaillant.

17h44 : Bonjour @anonyme, les deux victimes étaient deux cousines âgées de 20 et 21 ans, suivant respectivement des études de médecine et d'infirmière. Nous vous dressons leurs portraits dans cet article.


Capture d\'écran de la page Facebook d\'une des victimes de l\'attaque au couteau à la gare Saint-Charles, à Marseille.

(FRANCEINFO)

17h42 : Connait-on l'identité des victimes de l'attentat de Marseille ?

17h14 : Bonjour @Simon, le journal La Provence vient de publier une vidéo d'un témoin, prise quelques secondes après l'attaque sur le parvis de la gare Saint-Charles, à Marseille. L'enquête se poursuit pour confirmer l'identité de l'assaillant. Vous pouvez suivre l'évolution de la situation dans notre direct.

17h13 : Bonjour. Du nouveau à propos de l'attaque terroriste Gare St-Charles ?

16h36 : La tour Eiffel sera éteinte ce soir en hommage aux victimes des attaques de Marseille et de Las Vegas, annonce la maire de Paris, Anne Hidalgo, sur Twitter.

13h32 : Selon un journaliste de 20 minutes, l'une des victimes de l'attaque au couteau à Marseille était étudiante en médecine à l'université Aix-Marseille. Elle étudiait au sein du campus Santé Timone, rapporte le journaliste sur Twitter.

12h49 : L'assaillant qui a tué dimanche deux personnes sur le parvis de la gare Saint-Charles, à Marseille (Bouches-du-Rhône) était détenteur d'un passeport tunisien, a déclaré le procureur de Paris, François Molins, lundi. Les enquêteurs mènent des investigations pour confirmer son identité, a-t-il ajouté. Voici ce que l'on sait de cet homme. Des enquêteurs sur le parvis de la gare Saint-Charles, le 1er octobre 2017, à Marseille, après une attaque au couteau.

(BERTRAND LANGLOIS / AFP)

12h28 : Bonjour @Bernard, oui, la conférence de presse du procureur François Molins vient même de se terminer. Vous pouvez retrouver l'intégralité de cette conférence ici, et suivre également notre direct pour les dernières informations au sujet de cette attaque.

12h25 : Bonjour, la conférence de presse est-elle commencée? Merci

12h24 : Le procureur de Paris, François Molins, a confirmé que l'assaillant avait été interpellé vendredi à Lyon pour un vol à l'étalage. Il est resté en garde à vue jusqu'à samedi. Les autorités n'ont pas été en mesure de prononcer une mesure d'éloignement, a poursuivi François Molins lors de sa conférence de presse.



12h18 : Lors d'une conférence de presse, François Molins a annoncé que l'agresseur a "rapidement été identifié comme ayant été signalisé à sept reprises depuis 2005 sous sept identités différentes." Il n'avait fait l'objet d'aucune condamnation, et était inconnu des services anti-terroristes, a poursuivi le procureur de la République de Paris.

12h01 : Bonjour @Vincent. Quand les policiers ont voulu découvrir l'identité de l'assaillant de Marseille en procédant à un relevé d'empreintes digitales, ils ont constaté que ce dernier apparaissait dans leur fichier sous plusieurs noms différents. L'homme était connu des services de police, en France et dans plusieurs pays du Maghreb, sous sept identités différentes. On peut donc penser qu'il avait fourni de fausses informations lors de précédentes interpellations.

11h59 : Mais en fait, ça veut dire quoi concrètement "avoir de multiples identités" ? Plein de documents d'identité differents ?

10h13 : Nous en saurons sans doute un peu plus d'ici quelques heures. Le procureur de Paris tiendra une conférence de presse à midi pour faire le point sur l'enquête au lendemain de l'attaque de la gare Saint-Charles de Marseille, au cours de laquelle deux jeunes femmes ont été tuées à l'arme blanche.

10h12 : L'assaillant, à Lyon vendredi, se serait il rendu spécialement à Marseille pour viser la gare Saint-Charles qui ne serait donc pas un lieu opportuniste.

09h51 : L'information selon laquelle l'assaillant de Marseille avait été arrêté par la police la veille de l'attaque de Marseille a été confirmée par nos confrères de France 2. L'auteur de l'attaque a été interpellé vendredi à Lyon, pour vol à l'étalage, avant d'être relâché.

09h49 : Il était connu sous sept identités différentes, avait un comportement "étrange", selon des témoins, et a été désigné par l'Etat islamique comme un de ses "soldats". Franceinfo liste ce que l'on sait de l'homme qui a assassiné deux jeunes femmes hier devant la gare Saint-Charles, à Marseille, avant d'être abattu par les militaires de l'opération Sentinelle.



08h40 : Les deux victimes de l'attaque de Marseille étaient cousines, selon une information de Var-Matin confirmée par franceinfo. L'une était étudiante à Marseille et l'autre, étudiante à Lyon.

07h42 : Bonjour @Ophélie et @gabbrielle. En effet, l'information selon laquelle l'assaillant de Marseille avait été arrêté la veille pour vol à l'étalage, dans le Rhône, est relayée par plusieurs médias. Nous tâchons de la faire confirmer de notre côté. Nous vous tiendrons bien sûr au courant dès que nous aurons plus d'informations.

08h56 : Marseille : l'assaillant arrêté à Lyon la veille pour vol à l'étalage et relâché.

07h38 : Bonjour et bon café !C est vrai ça ? L assaillant de Marseille était en garde à vue la veille ?

07h18 : Le profil de l'assaillant de Marseille se précise. Selon les informations de France 3, il s'agit d'un homme en situation irrégulière de nationalité algérienne.

07h15 : En région, l'attaque de Marseille fait bien entendu la une de La Provence. Alors qu'elle a été revendiquée par l'Etat islamique, le quotidien relève qu'il s'agit de la "première attaque jihadiste" dans la ville, sous "le choc."



07h12 : Le Parisien / Aujourd'hui en France accorde sa une à l'attaque survenue hier à la gare Saint-Charles de Marseille. Le quotidien titre sur l'"effroi dans la ville". Deux femmes ont été tuées à coups de couteau par un homme qui a été abattu par les militaires de l'opération Sentinelle.