Le gendre d'Hélène Pastor reconnaît son implication dans l'assassinat de la milliardaire

Wojciech Janowski a reconnu la nuit dernière, en garde à vue, son implication dans le meurtre de sa belle-mère, Hélène Pastor, et de son chauffeur, visés par des tirs à Nice le 6 mai.

La police inspecte la voiture d\'Hélène Pastor après la fusillade, le 6 mai 2014 à Nice (Alpes-Maritimes).
La police inspecte la voiture d'Hélène Pastor après la fusillade, le 6 mai 2014 à Nice (Alpes-Maritimes). (VALERY HACHE / AFP)

La garde à vue a porté ses fruits. Wojciech Janowski, 64 ans, a finalement reconnu, dans la nuit du jeudi 26 au vendredi 27 juin, son implication dans le meurtre de sa belle-mère, Hélène Pastor, et de son chauffeur, visés par des tirs à Nice le 6 mai.

Le gendre d'Hélène Pastor, son coach sportif ainsi que les deux assassins présumés de l'héritière d'une des plus grosses fortunes de Monaco seront présentés dans la journée à un juge d'instruction en vue de leur mise en examen, annonce l'agence Reuters, qui cite une source policière.

Des déclarations accablantes

Selon RTL, les déclarations des complices de Wojciech Janowski sont accablantes : "Les rendez-vous préparatoires, le contrat, les sommes versées et cette consigne particulière du commanditaire d'éliminer aussi le chauffeur afin de brouiller les pistes."

L'entraîneur du gendre aurait servi d'intermédiaire, selon une information du Figaro. "Le coach de Wojciech Janowski aurait pris attache avec des voyous marseillais pour tout mettre en œuvre", détaille le quotidien.

La fille d'Hélène Pastor mise hors de cause

Sylvia Pastor, la femme de Wojciech Janowski et fille d'Hélène Pastor, a été remise en liberté sans qu'aucune charge ne soit retenue contre elle, dans la nuit de mercredi à jeudi. Elle avait été interpellée et placée en garde à vue avec une vingtaine de personnes, lundi.

Le procureur de la République de Marseille, Brice Robin, le directeur interrégional de la PJ de Marseille, Christian Sainte, et le chef de l'antenne de la PJ de Nice, Philippe Frizon, feront ensemble un point sur l'avancée de l'enquête à 17 heures, au palais de justice de Marseille.