"J'ai peur. Je veux vous revoir, j'ai d'autres choses à vous dire" : dix personnes devant les assises pour l'assassinat d'Hélène Pastor et de son chauffeur

Quatre ans après la mort de la milliardaire monégasque et de son chauffeur, le procès s'ouvre à partir de lundi devant la cour d'assises des Bouches-du-Rhône, à Aix-en-Provence.

Le véhicule d\'Hélène Pastor après la fusillade qui a entraîné sa mort et celle de son chauffeur, le 6 mai 2014, devant l\'hôpital l\'Archet de Nice (Alpes-Maritimes).
Le véhicule d'Hélène Pastor après la fusillade qui a entraîné sa mort et celle de son chauffeur, le 6 mai 2014, devant l'hôpital l'Archet de Nice (Alpes-Maritimes). (VALERY HACHE / AFP)

Dix personnes comparaissent à partir de lundi 17 septembre devant les assises des Bouches-du-Rhône pour les assassinats, il y a quatre ans à Nice, de la richissime femme d'affaires monégasque Hélène Pastor et de son chauffeur. Le procès doit se tenir pendant cinq semaines.

Sur les collines niçoises, le 6 mai 2014, deux tueurs attendent Hélène Pastor à la sortie de l'hôpital l'Archet. La milliardaire monégasque, âgée de 77 ans, est venue rendre visite à son fils Gildo qui se remet d'un accident vasculaire cérébral. Hélène Pastor remonte dans le monospace conduit par son chauffeur Mohamed Darwich. Un homme habillé en noir s'approche alors de leur véhicule. Il leur tire dessus avec un fusil de chasse, avant de prendre la fuite avec son complice. La septuagénaire et son chauffeur meurent quelques jours plus tard. Sur son lit d'hôpital, Hélène Pastor a juste le temps de dire ces quelques mots aux enquêteurs : "J'ai peur. Je veux vous revoir, j'ai d'autres choses à vous dire."

Le gendre d'Hélène Pastor sur le banc des accusés 

Qui a assassiné cette femme à la tête d'un patrimoine immobilier estimé à plus de 12 milliards d'euros ? En un mois et demi, la police judiciaire identifie les tueurs dans les quartiers nord de Marseille. Quant au commanditaire, pour les enquêteurs, il se trouve sur le Rocher. À 64 ans, Wojciech Janowski est consul honoraire de Pologne à Monaco. C'est aussi depuis près de trente ans le compagnon de Sylvia, la fille d'Hélène Pastor. "Si l'on en croit certaines déclarations qui ont été faites, le plan qui avait été imaginé, fomenté, c'était dans un premier temps de se débarrasser d'Hélène Pastor", explique Gérard Baudoux, l'avocat du fils de la victime. "Et puis ensuite de faire disparaître Gildo Pastor de manière à ce que l'ensemble de la fortune revienne à Sylvia dans un premier temps, et à celui qui, semble-t-il, gérait la fortune de Sylvia, c'est-à-dire Janowski", poursuit-il.

C'est une trahison ahurissante, terrifiante.Gérard Baudoux
avocat de Gildo Pastor
à franceinfo

Le gendre de la milliardaire craque en toute fin de garde à vue. Il avoue être le commanditaire, et c'est Pascal Dauriac, son coach sportif, qui a recruté les tueurs. Janowski explique avoir voulu sauver sa compagne Sylvia de sa mère tyrannique. Mais très vite l'homme d'affaires polonais se rétracte. Il aurait mal compris les policiers lors de son interrogatoire. Détenu à Marseille, aux Baumettes, il clame son innocence depuis quatre ans et demi. L'ancien consul sera défendu par les deux ténors Éric Dupond-Moretti et Luc Febbraro. Il risque la réclusion à perpétuité.

Le reportage de David Di Giacomo
--'--
--'--