DIRECT. A Aubervilliers, François Hollande plaide pour "le respect", après l'affaire Théo

La visite du président de la République, mardi en Seine-Saint-Denis, était prévue avant l'affaire Théo. Mais ce déplacement prend un autre sens, après les heurts en banlieue, et l'émotion suscitée par l'arrestation violente du jeune homme.

FRANCE TELEVISIONS
Ce qu'il faut savoir

Le président de la République, François Hollande, est attendu à la mission locale d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), mardi 14 février. Prévue avant l'affaire Théo, cette visite prend un tour symbolique après l'émotion suscitée par l'arrestation violente du jeune homme et des manifestations de soutien, parfois émaillées de violences.

 Le gouvernement a lancé un appel au "calme" après les incidents qui se sont enchaînés depuis plus d'une semaine en banlieue parisienne et qui se sont poursuivis lundi soir.

 Douze personnes ont été interpellées en Seine-Saint-Denis, selon un bilan communiqué peu avant minuit. Trois véhicules ont été incendiés et une vingtaine de feux de poubelles recensés. Les incidents ont notamment touché Epinay-sur-Seine, Clichy-sous-Bois et Neuilly-Plaisance, selon une source préfectorale.

Le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, se déplace à Sarcelles (Val-d'Oise), en début d'après-midi. Pour rassurer les habitants des banlieues, le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, compte notamment sur le dispositif de "caméra-piéton" – accrochée sur le torse de l'agent en patrouille - expérimenté au sein de la police et de la gendarmerie.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #AUBERVILLIERS

18h54 : François Hollande était à la mission locale d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), aujourd'hui, pour parler emploi. Je suis allé à la rencontre de jeunes habitants souvent désabusés par des formations inadaptées et un taux de chômage élevé. Voici mon reportage.

La mission locale d\'Aubervilliers, au rez-de-chaussée de cet immeuble du centre-ville, mardi 14 février.

(ROBIN PRUDENT / FRANCEINFO)

11h27 : Si vous l'avez ratée, voici l'allocution du chef de l'Etat en intégralité.




(FRANCE INFO)

10h59 : "Il n'y a pas de vie en commun sans respect", a plaidé François Hollande lors de sa brève allocution. Voici ce qu'il a déclaré sur l'affaire Théo.




(FRANCE INFO)

10h53 : "Je remercie les habitants qui vivent, parfois, dans des conditions difficiles et qui ont confiance dans la République."




Le président termine sa (courte) allocution en saluant les habitants des quartiers populaires.

10h54 : "Il faut aussi du respect à l'égard des biens publics et des particuliers. S'il y a la liberté de manifester, on ne peut pas accepter qu'il y ait de la casse."




Le président glisse quelques mots sur les dégradations en banlieues de ces derniers jours.

11h14 : "Il n'y a pas de vie en commun s'il n'y a pas de respect. Le respect, c'est celui qui est dû à ces jeunes quand ils sont contrôlés ou victimes de violence. Le respect, c'est celui que nous devons avoir à l'égard de la police, de la justice"




Le président revient sur l'affaire Théo.

10h43 : Le président de la République prend la parole. "Je suis conscient que je viens ici dans un moment particulier", commence-t-il, en référence à l'affaire Théo.

10h20 : Le Bondy Blog ne couvre pas la visite de François Hollande à la mission locale de la ville. Dans un article, l'un de ses journalistes dénonce l'artificialité de ces visites en banlieue : "Ce matin, François Hollande ne verra rien, ne sentira rien d'Aubervilliers."

09h22 : François Hollande est arrivé à la mission locale de la ville, pour parler de l'emploi des jeunes. Notre journaliste Robin Prudent est sur place.

08h26 : François Hollande va-t-il à nouveau s'exprimer sur l'affaire Théo et les violences qui ont suivi ? Le président de la République est à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) ce matin, pour une visite sur le thème de la garantie jeune programmée avant les événements.