Cet article date de plus de quatre ans.

Affaire Théo : un policier menacé de mort, le ministère de l'Intérieur saisit la plateforme de signalement Pharos

Un nom, supposé être celui du policier impliqué dans l'affaire Théo, a circulé sur les réseaux sociaux. Des internautes ont proféré des menaces à son encontre, entraînant le dépôt d'un signalement par le ministère de l'Intérieur.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un policier de dos, le 29 décembre 2016, à Beauvais. (Photo d'illustration) (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Le ministère de l'Intérieur a saisi la plateforme Pharos à la suite de la diffusion de l'identité d'un policier, confondu avec l'homme mis en examen pour viol dans l'affaire Théo, a appris franceinfo, vendredi 10 février, d'une source policière. Certains internautes ont proféré des menaces de mort à l'encontre du fonctionnaire.

Un nom avait circulé ces dernières heures sur les réseaux sociaux. Il avait même figuré en tête des recherches en France. Pour autant, il ne s'agit pas du policier qui a porté le coup de matraque à l'encontre du jeune homme de 22 ans, à Aulnay-sous-Bois la semaine dernière.

La plateforme d'harmonisation, d'analyse, de recoupement et d'orientation des signalements (Pharos) a été lancée en 2009. Elle a pour mission de recueillir, traiter et rediriger les signalements faits par des particuliers et des fournisseurs d'accès à Internet.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaire Théo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.