Cet article date de plus de huit ans.

Appel à témoins pour identifier une patiente près de Perpignan

TEMOIGNAGE | L'hôpital psychiatrique de Thuir dans les Pyrénées-Orientales cherche à identifier une des ses patientes. Une jeune femme, peut-être amnésique, qui se présente sous une identité que personne ne connaît. Sarah a confié voir des visages, mais ne pas se rappeler des noms des gens qui la connaissent.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (HP Thuir Autre)

Elle affirme s'appeler Sarah mais personne ne sait qui elle est. Depuis le mois de janvier, l'hôpital
psychiatrique de Thuir, dans les Pyrénées-Orientales, accueille une patiente
dont l'identité n'a pas pu être vérifiée. Elle raconte qu'elle a été victime d'une
agression et que ses papiers d'identité ont été volés.

"Des visages me reviennent mais je ne me souviens pas de leurs noms" (Sarah Mastouri)

Cette jeune femme dit être
née en Algérie le 4 juillet 1984 et affirme qu'elle s'appelle Sarah Mastouri. Elle aurait passé
un bac scientifique dans un lycée de Perpignan et aurait ensuite poursuivi des
études de sociologie à Lyon. Problème : aucune administration en France ne
semble la connaître.

Rencontrée par nos confrères de France Bleu Roussillon, Sarah Mastouri confie qu'elle a le souvenir de "visages " mais ne se "souvient pas de leurs noms ". Elle a pourtant besoin des témoignages de ces gens qui la connaissent pour "être crédible auprès de la police ". Elle raconte que pour l'instant, elle a l'impression que la "police ne [la] croit pas du tout ".

Aucune trace

L'hôpital a entamé des
démarches pour confirmer les dires de la jeune femme mais ni l'assurance maladie, ni Pôle emploi, ni le ministère des
Affaires étrangères, ni le consulat d'Algérie n'ont de trace de la jeune femme
dans leurs archives.

L'appel à témoins
"est une démarche ultime ", a expliqué le docteur Philippe Raynaud,
chef de pôle à l'hôpital de Thuir. "Elle est sur le point de quitter
l'établissement mais comment l'aider à se reconstruire sans aucune base solide ?
Comment l'accompagner si elle n'a pas d'existence légale, pas de couverture
sociale, ne peut trouver un travail ou louer un logement ?
", a-t-il
ajouté.

Si vous reconnaissez cette jeune femme, contactez la police
des frontières au 04 68 55 72 00 ou la gendarmerie de Thuir au 04 68 53 02 22 .

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.