Cet article date de plus d'un an.

Alpes-Maritimes : la femme retrouvée morte dans un parc le matin de Noël a été identifiée

La victime est âgée de 37 ans et demeure dans la région, a annoncé la procureure de la République de Grasse, qui évoque une "identification quasi-certaine".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le corps d'une femme avait été découvert le matin de Noël près de l'étang de Fontmerle, dans le parc départemental de la Valmasque, non loin de la technopole de Sophia-Antipolis.  (GOOGLE MAPS)

La femme découverte le matin de Noël dans un parc de Mougins (Alpes-Maritimes) a été "identifiée avec quasi-certitude", a annoncé le parquet de Grasse, vendredi 27 décembre. Il s'agit d'une femme née en 1982 et demeurant dans la région, a notamment précisé Fabienne Atzori, procureure de la République.

"La victime a été identifiée à 99,99% et cette identification a été facilitée par des signes distinctifs que la personne portait, a ajouté la magistrate. Cette identification quasi-certaine en l'état des éléments à disposition méritera d'être confirmée." Une perquisition a été réalisée à Cannes et les enquêteurs cherchent à savoir "qui gravite autour de cette jeune femme". Par ailleurs, une autopsie de la victime sera pratiquée lundi pour déterminer les causes du décès.

Son corps avait été retrouvé par une promeneuse

Le corps avait été découvert, partiellement brûlé et dénudé, mercredi matin, par une femme qui se promenait près de l'étang de Fontmerle, dans le parc départemental de la Valmasque, non loin de la technopole de Sophia-Antipolis. La douzaine d'hectares de prairie qui borde le bassin est prisée par les visiteurs, mais ne dispose pas de caméras de vidéosurveillance.

L'enquête a été confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie de Cannes et à la section de recherches de la gendarmerie de Marseille, via son antenne locale de Fréjus.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.