Ain : un homme reste accroché 5 km au toit de sa voiture qui venait d'être volée

Un homme raconte au "Progrès", mardi, avoir été embarqué sur l'autoroute dans une scène digne d'un film d'action.

Une portion de l\'autoroute A404 à Oyonnax (Ain), en septembre 2016.
Une portion de l'autoroute A404 à Oyonnax (Ain), en septembre 2016. (GOOGLE STREET VIEW / FRANCEINFO)

"Je ne sais pas ce qui m'a pris, j'ai couru un risque énorme." Un habitant de Bellignat (Ain) assure avoir vécu une soirée mouvementée, dimanche 1er janvier dans la soirée, dans la commune voisine d'Oyonnax. Selon son récit rapporté, mardi, par Le Progrès, l'homme a parcouru 5 km agrippé à la barre du toit de sa voiture après qu'un voleur a tenté de la dérober.

"J'allais juste acheter des cigarettes, je n'en avais pas pour longtemps", raconte Osama Aoukili. En se retournant, l'homme voit sa Clio 2 s'éloigner. Il tente alors de casser une vitre, en vain. "Je n'ai pas réfléchi, j'ai sauté sur le toit, affirme-t-il. Je me suis dit : 'Au moins, tu sauras où le mec va'."

Alors que le véhicule s'éloigne du centre-ville, malgré les "slaloms" et les "coups de frein" du voleur, Osama Aoukili parvient à sortir son téléphone portable de sa poche et à alerter la police, comme il le raconte dans cet entretien à franceinfo.

Puis la voiture s'engage sur l'autoroute. "Là, le type roulait à 130 km/h, il restait en quatrième pour bien prendre de la vitesse", raconte-t-il au Progrès"J'avais toujours les policiers au bout du fil, avec le vent, je devais crier pour me faire entendre", assure l'apprenti James Bond.

Un rodéo de sept minutes

Poursuivant son incroyable récit, Osama Aoukili raconte qu'une voiture de la Brigade anti-criminalité s'est alors approchée. "Les policiers ont tenté de le braquer avec leur arme de service mais le mis en cause ne réagissait pas", a expliqué le chef de la circonscription d'Oyonnax, le commandant Christophe Lesznewski, en précisant que la voiture des policiers avait été percutée.

La Clio quitte alors l'autoroute et Osama Aoukili profite d'un ralentisseur pour sauter du toit, sur lequel il explique avoir passé environ sept minutes. Le voleur, âgé de 26 ans, s'échappe à son tour, avant d'être interpellé quelques minutes plus tard. Il est suspecté d'être également l'auteur de l'agression d'une personne âgée, la veille, et doit être présenté au parquet. Brièvement hospitalisée pour des blessures superficielles au genou, la victime, elle, a pu récupérer la voiture, ainsi qu'un pantalon déchiré en guise de souvenir.