Condé-sur-Sarthe : une matinée sous haute tension à la prison

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Condé-sur-Sarthe : une matinée sous haute tension à la prison
franceinfo
Article rédigé par
G. Papin, A. Danis, E. De Miniac - franceinfo
France Télévisions

Un important dispositif de sécurité avait été déployé mardi 5 octobre afin de mettre fin à la prise d'otage dans la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne).

C'est un événement qui restera dans la mémoire des prisonniers et des membres du personnel du centre pénitentiaire d'Alençon-Condé-sur-Sarthe (Orne). Dans la matinée du mardi 5 octobre, un détenu de 33 ans, condamné à la perpétuité pour viol et pour meurtre, muni d'une fourchette taillée en lame, prend en otage deux surveillants de l'établissement. Quasiment immédiatement, une cellule de crise est ouverte. Le Raid, ainsi que les équipes régionales d'intervention et de sécurité, sont dépêchés sur place. Le détenu finit par se rendre aux alentours de midi, après avoir blessé légèrement l'un des deux otages.

"Le risque zéro n'existe pas"

Cette prison, inaugurée en 2013, avait été érigée en forteresse ultra-sécurisée. Pourtant, ce n'est pas la première fois que des prisonniers s'en prennent à des surveillants dans l'établissement pénitentiaire réputé pour être le plus sûr de France. Eric Dupont-Moretti, le ministre de la Justice s'est rendu sur place en fin d'après-midi : "Le personnel pénitentiaire est très courageux dans cette histoire. Il est conscient que le risque zéro n'existe pas (...) Ils font courageusement leur travail et nous ne pouvons pas ne pas les entendre". Un mouvement de grève symbolique initié par les collègues des surveillants est prévu mercredi matin et la direction de l'établissement recevra les syndicats jeudi.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.