Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Des consommateurs ont mangé de la viande de cheval issue de l'industrie pharmaceutique

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
FLORENCE TRINTIGNAC - EMILIEN JUBINEAU - CEDRIC METAIRON / FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Pour l'instant, rien ne permet de savoir si cette consommation a pu mettre en danger la santé des consommateurs.

Un nouveau scandale alimentaire. Vingt-et-une personnes ont été interpellées, lundi 16 décembre dans le sud de la France, lors d'une vaste opération de gendarmerie visant un nouveau trafic de viande de cheval. La viande était revendue pour la consommation alors que les animaux ont été utilisés pour des programmes scientifiques dans l'industrie pharmaceutique, notamment chez Sanofi.

Environ 200 chevaux utilisés chez Sanofi, a priori pour produire des sérums, se seraient ainsi retrouvés dans l'assiette du consommateur après falsification des documents vétérinaires. Un site de Sanofi en Ardèche les aurait cédés entre 2010 et 2012 à un marchand de chevaux du Gard, qui les aurait ensuite vendus à un négociant de Narbonne, soupçonné d'être l'organisateur du trafic. De son côté, le géant pharmaceutique Sanofi a indiqué avoir collaboré à l'enquête et avoir été interrogé il y a quelque temps en qualité de témoin.

Impossible de dire "à ce stade" si ce trafic a mis en péril la santé des consommateurs, a réagi le ministre délégué à l'Agroalimentaire, Guillaume Garot. Cependant, "cette affaire est potentiellement plus malsaine" que l'affaire Spanghero (où la viande de cheval était vendue comme viande de bœuf), a jugé une source proche de l'enquête.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Viande de cheval

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.