VIDEO. Affaire Merah : Valls dénonce "une faille et une faute" des services de renseignement

"Il y a une erreur, une faille et une faute", c'est la déclaration du ministre de l'Intérieur sur l'affaire Mohamed Merah dans un documentaire qui sera diffusé mercredi 65 mars sur France 3 lors de l'émission "Pièces à conviction".

Hugo Clément - France 2 et France 3

"Il y a une erreur, une faille et une faute", c'est la déclaration du ministre de l'Intérieur sur l'affaire Mohamed Merah qui ne passe pas inaperçue dans un documentaire qui sera diffusé mercredi 65 mars sur France 3 lors de l'émission "Pièces à conviction". Pour la première fois, Manuel Valls pointe précisément des responsabilités au sein des services de renseignement : "Sur la connaissance de l'individu Merah, incontestablement, l'analyse de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) n'était pas la même que ceux qui le connaissaient et là il y a incontestablement, une erreur, une faille et une faute".

Dès que les interrogations ont commencé à fuser peu après la mort du tueur, le patron de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), Bernard Squarcini, a défendu le travail de ses agents dans la surveillance du jeune homme qu'ils connaissaient bien avant les meurtres.

Mohamed Merah, alors âgé de 23 ans, à Toulouse (Haute-Garonne).
Mohamed Merah, alors âgé de 23 ans, à Toulouse (Haute-Garonne). (FRANCE 2 / AFP)