Cet article date de plus de huit ans.

Toulouse. Les voisins de Merah vont être indemnisés

Les assureurs sont tombés d'accord pour avancer les frais.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Devant l'immeuble où vivait Mohamed Merah, le 23 mars 2012. (PASCAL PAVANI / AFP)

AFFAIRE MERAH. L'article du Canard Enchaîné a-t-il décoincé la situation ? Il y a moins d'une semaine, l'hebdomadaire relatait le calvaire des habitants du 17 rue du Sergent-Vigné, à Toulouse. C'est là que le Raid a débusqué en mars Mohamed Merah, ravageant les appartements voisins durant le siège et l'assaut. Depuis, les habitants, baladés de la mairie à la préfecture, ne parvenaient pas à se faire rembourser. Mais lundi 6 août, la fédération des assureurs a annoncé être parvenus à un accord de principe avec le ministère de la Justice.

"La proposition que nous avons faite aux pouvoirs publics est que nos membres avancent les frais et se fassent rembourser ensuite par le ministère", a expliqué à l'AFP un porte-parole de la Fédération française des sociétés d'assurances.

La plus grande partie des sinistres doit être remboursée par l'Etat, via un fonds spécial du ministère de la Justice, puisque les dommages sont la conséquence de l'intervention du Raid. Cette indemnisation peut prendre du temps, car il faut disposer des procès-verbaux des enquêteurs pour l'établir. Or, ces PV sont couverts par le secret d'une instruction qui peut durer plusieurs mois.

L'accord permettra aux voisins, dont les contrats d'assurance ne couvrent pas ce type de dégâts, d'être indemnisés plus rapidement, directement par les assureurs. Il doit cependant encore être approuvé formellement par les pouvoirs publics.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.